Tour de France des clubs : Dijon, le promu surprise ?

Voir le site Téléfoot

Marvin Martin avec le DFCO
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-07-16T16:14:30.264Z, mis à jour 2016-07-16T16:42:22.647Z

Avant la reprise du Championnat de France, le 12 août prochain, Téléfoot vous présente les vingt clubs qui feront la L1 en 2016-2017. Aujourd’hui : le Dijon FCO.

La saison dernière

Cinq ans après une première courte expérience en Ligue 1, le Dijon FCO a réalisé une saison très solide et terminé deuxième de L2. Le club bourguignon aura pourtant occupé le fauteuil du leader à 20 reprises craquant à la fin de la saison et laissant sa place à Nancy. Avec un total de 70 points, les Dijonnais ont signé 20 victoires, 10 nuls et 8 défaites. Grâce à Julio Tavares et Loïs Diony, tous deux auteurs de 11 buts, le DFCO termine meilleure attaque de L2 avec un total de 62 buts marqués. L’arrière-garde n’est pas en reste puisqu’avec 36 buts encaissés, elle termine troisième meilleure défense. Le DFCO a donc grandement mérité son retour au plus haut niveau.

Les mouvements de l’intersaison

Arrivées : Yunis Abdelhamid (Valenciennes), Dylan Bahamboula (Monaco), Florent Balmont (Lille), Fouad Chafik (Laval), Charly Dutournier (Boulogne), Benjamin Leroy (Evian-TG), Marvin Martin (Lille), Valentin Rosier (Rodez), Guillaume Sarrabayrousse (Colomiers).

Départs : Christopher Dilo (Sochaux), Charly Dutournier (Concarneau), Christopher Jullien (Toulouse).

L’équipe-type probable

DFCO : Reynet – Chafik, Varrault (cap.), Abdelhamid, Bernard – Balmont, Marié, Martin, Sammaritano – Diony, Tavares.

L’entraîneur : Olivier Dall’Oglio

En 2011, pour la première montée en L1 de l’histoire du club, Olivier Dall’Oglio était déjà là. Pas en tant qu’entraîneur principal mais en tant qu’adjoint de Patrice Carteron. Et avant Dijon, le natif d’Alès a tranquillement roulé sa bosse. D’abord en tant que joueur : Alès, Strasbourg, Perpignan et Rennes. Puis en tant qu’entraîneur : plusieurs réserves (Alès, Nîmes, Troyes) puis l’équipe-fanion de son club toujours, Alès. Ensuite, il est parti renforcer le staff technique de la sélection des Emirats arabes unis pendant deux ans avant de rejoindre Patrice Carteron, son ex coéquipier au Stade rennais. En 2012, le club redescend en L2 et ce passionné de peinture en prend les commandes. Quatre ans plus tard, il retrouve la Ligue 1 mais sur le banc, cette fois, après avoir insufflé au club une nouvelle dynamique.

La star : Marvin Martin

Après quatre saisons moroses à Lille, celui que tout le monde voyait comme le futur Zidane débarque à Dijon pour tenter de se relancer. Auteur d'un doublé pour sa première sélection avec les Bleus en 2011 (15 capes en tout), l'ex meneur de jeu sochalien a perdu de sa superbe en arrivant dans le Nord. Avec sa très bonne vision du jeu, sa technique et sa capacité à évoluer dans l'axe, à gauche ou à droite, Marvin Martin est un joueur talentueux qui s'est un peu perdu en route. Heureusement, son GPS l'a remis sur les bons rails en l'envoyant à Dijon. 

L’objectif en 2016-2017

Dans les colonnes du Bien Public, Baptiste Reynet se montre réaliste : « L’objectif pour la saison à venir, forcément ça va être le maintien. On est promu, il ne faut pas s’attendre à aller jouer l’Europe. » Le gardien du DFCO a connu la montée expresse du DFCO en 2011-2012 et n’aimerait pas revivre la même chose : « Si on pouvait s’inspirer de la saison faite par Angers, ce serait bien. Ils ont fait une très belle saison pour un promu, même si je pense que le plus dur maintenant va être de confirmer. On va devoir s’inspirer de ce qui a été bien à Angers et regarder ce qui n’a pas été du côté de Troyes et du Gazélec. Et faire un mélange de tout ça pour ne pas faire les mêmes erreurs. »

Notre pari

Avec un Marvin Martin qui retrouve tout son panache, le DFCO assure son maintien et termine même dans le ventre mou du classement.