Transferts : la FIFPro veut la fin du système

Voir le site Téléfoot

Mercato : L'actu des transferts
Par Laurent TITY|Ecrit pour TF1|2013-04-19T10:08:00.000Z, mis à jour 2013-04-19T13:03:22.000Z

Le syndicat des joueurs, appelé FIFPro, milite pour l'abolition du système des transferts tel qu'il existe aujourd'hui. Les footballeurs professionnels comptent porter l'affaire devant la Cour européenne.

Si le grand public a souvent l'impression que les joueurs de foot font un peu ce qu'ils veulent et dictent leur loi aux clubs, le point de vue de leur syndicat est tout autre. La FIFPro dénonce même avec virulence le système actuel des transferts dans le football et menace de porter plainte contre la FIFA.

Ce que la FIFPro dénonce
Le président de la FIFPro Europe Philippe Piat dénonce dans les colonnes de L'Equipe le système actuel des transferts. Principalement en cause, la réforme adoptée en 2001 instaurant une clause de stabilité de trois ans et censée permettre à un joueur de négocier son départ d'un club après ces fameuses trois années en rachetant les mois de salaires dus. Une clause qui ne serait quasiment jamais respectée selon Philippe Piat, les clubs s'arrangeant pour présenter des factures toujours plus élevées aux joueurs qui souhaitent racheter leurs années de contrat.

Les menaces envers la FIFA
Fort de ce constat, Philippe Piat explique dans le quotidien français ce que la FIFPro compte mettre en œuvre contre la FIFA : « Nous demanderons tout simplement que les joueurs soient considérés comme des salariés ordinaires employés en CDD. Nous contestons cette période protégée de trois ans. Si nos arguments sont entendus par la Cour européenne de justice, il n'y aura bientôt plus le système des transferts que l'on connaît aujourd'hui. » Le syndicaliste ajoute : « Il faut se souvenir de l'arrêt Bosman... Au départ, personne n'y croyait, ou presque, mais il a révolutionné le monde du football en instaurant la libre circulation des joueurs. La plainte que nous allons déposer peut provoquer un nouveau séisme. »

Ce que nous comprenons
Honnêtement pas grand-chose... Philippe Piat justifie notamment cette démarche en expliquant qu'elle pourrait limiter la hausse des salaires assez indécente que le football a connu ces dernières années : « Pour que les joueurs ne soient jamais libres, les clubs désireux de les vendre les prolongent en augmentant leur salaire. Cela fait enfler les masses salariales et concourt au déficit des clubs. » La FIFPro souhaiterait donc aider les clubs à équilibrer leurs comptes en s'arrangeant pour que les joueurs, qu'elle représente et dont elle défend les intérêts, soient moins bien payés ?

Ou la chose demande de plus amples explications, ou la sincérité de certains propos est peut-être à remettre en cause. Mais une chose est sûre, cette affaire pourrait effectivement révolutionner à terme le marché des transferts.