Dans l'actualité récente

Ukraine-France : Les Bleus face à leur destin

Voir le site Téléfoot

error
Par Frédéric YANG|Ecrit pour TF1|2013-11-15T10:11:00.000Z, mis à jour 2013-11-15T10:19:01.000Z

Opposée à l'Ukraine, ce vendredi soir en barrage aller de la Coupe du monde 2014, l'équipe de France n'a pas le droit à l'erreur si elle souhaite rallier le Brésil en juin prochain. Sur une série en cours de cinq matches sans défaite, les Bleus aborderont ce match aller avec confiance même si quelques doutes persistent.

On y est ! Comme en 2009, l'équipe de France jouera son billet pour la Coupe du monde par le biais des barrages. L'Ukraine remplaçant l'Irlande dans le rôle du trouble-fête. Il y a quatre ans, il avait fallu un coup de main - dans le sens propre du terme - de Thierry Henry pour que les Bleus éliminent les Irlandais. Cette fois, la France ne devra plus compter sur un signe du destin. Elle devra le prendre entre ses mains.

Une équipe en forme
Forte de trois succès consécutifs en marquant au moins trois buts, l'équipe de France est dans de bonnes dispositions avant cette double confrontation décisive. De plus, elle compte dans ses rangs un joueur qui a régné sur la planète football durant toute l'année 2013, Franck Ribéry. Le leader technique des Bleus est en verve et ses statistiques avec le maillot frappé du coq s'en ressentent : quatre buts et quatre passes décisives lors de ses trois derniers matches en Bleu. Longtemps pointé du doigt aussi bien en sélection qu'en club, Karim Benzema a remonté la pente et regagné en confiance. Le Madrilène constitue une solution plus qu'intéressante en sortie de banc derrière Giroud. L'autre homme en forme du moment, c'est Loïc Remy qui enfile les buts comme les perles avec Newcastle. L'attaquant français a inscrit la bagatelle de sept buts avec les Magpies et pourrait être titulaire sur le flanc droit de l'attaque contre l'Ukraine.

Quid du système et des joueurs ?
Malgré un net redressement lors de ses dernières sorties, des doutes planent tout de même autour de l'équipe de France. Depuis le match amical perdu contre le Brésil (0-3), le 9 juin dernier, le système gagnant et utilisé par Didier Deschamps est le 4-5-1 mais mercredi, le sélectionneur des Bleus a relancé le schéma en 4-3-3 lors de l'entraînement avec Yohan Cabaye, en sentinelle devant la défense. Le grand perdant de ce 4-3-3 serait alors Mathieu Valbuena, titulaire indiscutable sous l'ère Deschamps mais actuellement en perte de vitesse avec l'Olympique de Marseille. Eric Abidal, qui a effectué un retour concluant en Bleu au mois d'août, a également montré des signes de faiblesse récemment. Sa place en charnière centrale est menacée par Raphaël Varane, de retour de blessure mais incertain pour cette rencontre aller à cause d'une rechute à son genou. Samir Nasri, très en vue lors des récentes victoires de la France, pourrait être la surprise du chef. Le joueur de Manchester City pourrait être utilisé en tant que meneur de jeu dans un 4-5-1 ou sur l'aile droite dans un 4-3-3.

Quelque soit le système de jeu ou les joueurs alignés sur le terrain, le problème pour Deschamps se résume à ramener un bon résultat du déplacement à Kiev. Sous peine de jouer avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête lors du match retour au Stade de France. Si elle veut se rassurer, l'équipe de France pourra toujours se rappeler qu'elle n'a jamais perdu contre l'Ukraine en sept confrontations !