Dans l'actualité récente

Ukraine-France : Les Bleus tombent de haut

Voir le site Téléfoot

error
Par Frédéric YANG|Ecrit pour TF1|2013-11-15T22:59:00.000Z, mis à jour 2013-11-19T18:27:34.000Z

L'équipe de France est tombée sur un os lors du match aller des barrages de la Coupe du monde 2014. Les Bleus se sont inclinés (0-2) à Kiev contre une équipe d'Ukraine impressionnante défensivement et terriblement efficace. Les hommes de Didier Deschamps sont dans une situation plus que délicate avant le match retour, qui aura lieu mardi prochain au Stade de France.

Les 90 premières minutes de ces barrages ont été cruelles pour l'équipe de France qui voit son été s'assombrir et le Brésil s'éloigner. Dans le stade Olympique de Kiev, elle y a perdu ses repères, ses convictions mais aussi un match capital. Littéralement étouffés par la défense ukrainienne, les Bleus ont sombré en encaissant deux buts dont un penalty provoqué par Koscielny, qui s'est fait exclure en fin de rencontre pour un geste d'humeur.

La muraille jaune et bleue

Comme on s'y attendait, les Français sont tombés sur une muraille jaune et bleue très agressive et qui a vite semblé impénétrable. Disposé en 4-2-3-1 comme lors de ses trois dernières sorties victorieuses, mais avec Nasri en chef d'orchestre à la place de Valbuena, l'équipe de France a manqué de justesse dans les zones de vérité en première période (6e, 16e). Très attendu, Franck Ribéry a été muselé par la défense ukrainienne comme Olivier Giroud et Loïc Rémy, transparents. Tactiquement, les Ukrainiens ont réalisé le match parfait en luttant avec leurs armes : dévotion, solidarité et contres assassins. Si Yarmolenko et Konoplianka, ont globalement bien été maîtrisés par la défense tricolore lors du premier acte, le deuxième s'est avéré fatal pour la France.

Un poison nommé Zozulya

Inconnu avant cette rencontre, Roman Zozulya, l'attaquant de Dniepropetrovsk, a endossé le rôle de sauveur de la nation et joué un bien mauvais tour aux Bleus. Après une combinaison en triangle amorcée par Stepanenko, Edmar lançait Zozulya qui résistait au retour de Debuchy avant de se retrouver seul face à Lloris et lui glisser le ballon sous les bras (61e, 1-0). Cette ouverture du score a forcé les Bleus à se découvrir. Nasri a eu une occasion en or d'égaliser mais a buté sur un Pyatov vigilent (65e). La chance des Bleus était alors passée et sur une attaque rapide, le poison Zozulya s'échappait dans le dos de la défense française. Koscielny, en retard, accrochait irrégulièrement le héros du soir dans la surface de réparation et provoquait un penalty transformé par Yarmolenko (82e, 2-0).

La France aura-t-elle les ressources pour inverser la tendance ?

Après cette première manche manquée, les Bleus auront 90 minutes pour inverser une tendance qui l'annonce perdante dans 100% des cas. En effet, dans l'Histoire de la Coupe du monde, aucune équipe de la zone Euro ne s'est qualifiée après avoir perdu le match aller des barrages avec un déficit de deux buts d'écart. La troupe de Didier Deschamps devra donc montrer un tout autre visage que celui affiché à Kiev si elle veut écrire l'Histoire. Voici une bonne source de motivation avant le match retour mais pas forcément un motif d'espoir...

Rendez-vous mardi prochain sur TF1 et MyTF1.fr pour la match retour au Stade de France !