Un Conseil fédéral de crise

Voir le site Téléfoot

Un Conseil fédéral de crise
Par AFP|Ecrit pour TF1|2010-07-02T10:45:01.000Z, mis à jour 2010-07-02T10:45:01.000Z

Le Conseil fédéral de la FFF a un programme chargé, vendredi : solder les comptes d'un Mondial catastrophique, préparer l'après-Escalettes en nommant un président intérimaire et mettre sur les rails la reconstruction de l'équipe de France avec le nouveau sélectionneur Laurent Blanc.

. LA REFORME DE LA GOUVERNANCE


Les propositions émises, samedi dans L'Equipe, par Frédéric Thiriez (création d'un directoire et d'un conseil de surveillance, une élection plus "démocratique" et plus directe d'un président jugé sur la base d'un programme) n'ont pas forcément été du goût du monde amateur. En résumé, le patron de la LFP plaide pour une organisation plus professionnelle de la FFF et de son fleuron, l'équipe de France, après les dysfonctionnements étalés au grand jour lors du Mondial.


Un point de vue qui a l'assentiment du ministère des Sports et qui sera l'un des thèmes centraux des "Etats généraux du football" lancés pour octobre par le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy. Mais le monde amateur, dont était issu M. Escalettes, ne compte pas abandonner aussi facilement la partie. "Ils (le pros, ndlr) confondent la gouvernance de la Fédération avec celle de l'équipe de France, a indiqué à l'AFP le président de la Ligue de football amateur, Fernand Duchaussoy. On est en train de jeter le bébé avec l'eau du bain alors que le système a fait ses preuves en 1998, en 2000, en 2006."


. LA BATAILLE POUR LA PRESIDENCE


Selon les statuts de la FFF, le président intérimaire ne peut être qu'issu du Bureau, composé de huit membres (les six vice-présidents, Frédéric Thiriez, Fernand Duchaussoy, Noël Le Graët, Christian Teinturier, Gervais Martel, Jacques Léger, le trésorier général Bernard Desumer, le secrétaire général Henri Monteil). Le nouveau dirigeant sera chargé de diriger l'institution jusqu'à la tenue d'une Assemblée fédérale. La prochaine est prévue le 18 décembre à moins qu'une AG élective extraordinaire ne soit convoquée dès la rentrée.


L'état du rapport de forces entre le monde amateur et professionnel déterminera l'identité du futur patron de la FFF mais trois noms se détachent pour le moment afin d'assurer l'intérim et prendre date en vue de la prochaine Assemblée fédérale. M. Duchaussoy, longtemps présenté comme le successeur de M. Escalettes, souhaite consulter sa base avant de prendre une décision. Mais sa proximité trop marquée avec l'ancien président pourrait lui nuire.


Noël Le Graët, vice-président en charge des affaires économiques, peut s'appuyer sur le contrat Nike (42,66 millions d'euros annuels sur la période 2011-2018) pour avancer ses pions. Il a astucieusement pris ses distances avec Raymond Domenech après avoir été l'un de ses soutiens après l'Euro 2008 et pourrait incarner la synthèse entre le monde professionnel et amateur. Bernard Désumer, trésorier général, possède un profil consensuel mais pourra-t-il calmer les aspirations du monde professionnel à des changements profonds dans la gouvernance?


. L'EURO 2016


L'organisation du Championnat d'Europe accordée à la France implique de ne pas laisser la vacance du pouvoir perdurer. Entre le bouclage du financement des projets de rénovation ou de construction de stades et la constitution du comité d'organisation, la FFF n'aura pas trop de temps à perdre même si elle peut compter en Jacques Lambert, le directeur général et véritable maître d'oeuvre du dossier de candidature, un responsable de poids.


. BLANC POUR REFONDER LES BLEUS


Le Président héritera d'une équipe de France à l'image laminée, dont les cadres ont été discrédités en Afrique du Sud et qui a un besoin urgent de renouvellement pour préparer les éliminatoires de l'Euro-2012 dès le 3 septembre avec la réception de la Biélorussie. Avant ce rendez-vous, Blanc étrennera ses nouvelles fonctions lors d'un amical en Norvège, le 11 août. Une seule certitude, il sera acccompagné de son fidèle adjoint Jean-Louis Gasset. Pour le reste, entre une défense et une attaque à reconstruire, un nouveau capitaine à nommer, une vedette à recadrer (Ribéry), une identité de jeu à retrouver et un staff à désigner, sa tâche ne sera pas aisée.