Dans l'actualité récente

Un doublé de Cavani et le PSG éteint les espoirs de l’OL

Voir le site Téléfoot

Edinson Cavani   PSG
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-11-27T22:09:51.439Z, mis à jour 2016-11-27T22:10:19.057Z

Le PSG a, encore, montré deux visages à Lyon. D'abord dominateur, il a plié mais pas cédé grâce à Edinson Cavani, double buteur.

Le PSG a signé un quatrième succès d’affilée en Ligue 1. Intraitables en première mi-temps, les Parisiens ont souffert après la pause mais Edinson Cavani a crucifié des Lyonnais courageux mais moins forts.

Le PSG maîtrise l’Olympique Lyonnais

Le choc de la 14e journée de Ligue 1 a accouché du spectacle attendu, mélange de jeu de possession entre les deux équipes et de bataille dans l’entrejeu. Sauf qu’à ce petit jeu là, le PSG est supérieur à l’Olympique Lyonnais. Dans l’utilisation du ballon, il n’y avait clairement pas photo entre les deux géants en première mi-temps. La maîtrise technique des Parisiens a fait déjouer les Gones, très regroupés dans l’axe et laissant les côtés un peu trop libres. Subissant, alors, beaucoup de centres, les hommes de Bruno Génésio ont fini par céder. Il y a eu des alertes et la brèche est venue d’une faute dangereuse de Rafael sur Thiago Motta. Penalty logique et logiquement transformé par Edinson Cavani, qui n’avait pourtant pas touché beaucoup le ballon (30e). Le 1-0 n’avait rien de surprenant avant la pause.

Valbuena se rappelle à notre bon souvenir

Voyant ses hommes battus tactiquement, Bruno Génésio a fait parler son coaching avec les entrées de Valbuena et de Fekir pour la seconde période. Cela a eu le mérite de relancer totalement le match car, avec un nouveau dispositif et ces armes offensives, l’OL a montré un tout autre visage et fait douter les Parisiens. Ces derniers ont plié quand Valbuena, justement, a égalisé après le poteau trouvé par Rafael (48e). Galvanisés par l’égalisation, les Gones ont poussé, montrant du coeur dans leurs intentions et faisant jeu égal avec un PSG sur le reculoir. Mais il en fallait plus pour battre le champion de France en titre. Car Unai Emery, lui-aussi, a été à l’origine d’un coaching gagnant : remplacer Ben Arfa par Meunier, passeur décisif sur un contre éclair conclu par Edinson Cavani (81e). Contre le cours du jeu, l’Uruguayen est venu doucher les espoirs lyonnais. Mal payé.

Le PSG à un point de la tête

Le PSG d’Unai Emery est bel et bien (re)devenu un ogre. Moins fulgurant qu’avec Zlatan Ibrahimovic à la pointe de l’attaque, le club de la capitale a trouvé son rythme de croisière malgré quelques frayeurs encore dans le contenu des matches (c’est dire la marge de manoeuvre dont il dispose). Quoiqu’il en soit, la victoire à Lyon lui permet de revenir à un petit point de Nice, qui a cédé du terrain lors de la 14e journée de Ligue 1 à cause de son nul face à Bastia. L’OL, qui restait sur une série de trois succès de rang, tombe à la septième place, intercalé entre Bordeaux et l’AS Saint-Etienne. Contre Paris, y a eu la réaction, probante, mais pas le résultat, indispensable.