Un fauteuil pour trois

Voir le site Téléfoot

Un fauteuil pour trois
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2009-09-03T11:33:00.000Z, mis à jour 2009-09-03T11:33:00.000Z

Si William Gallas semble incontournable, reste à savoir qui l'accompagnera en défense centrale pour les deux matches décisifs dans la course à la Coupe du monde face à la Roumanie et la Serbie. Sébastien Squillaci, Julien Escudé et Eric Abidal sont en concurrence.

C'est l'éternel chantier de Raymond Domenech. Depuis le départ à la retraite de Lilian Thuram après l'Euro 2008, le sélectionneur, guère aidé par les suspensions et les blessures qui ont touché ce secteur, a testé six charnières différentes en douze rencontres et cherche encore sa défense centrale type. Si William Gallas est un titulaire incontestable, ne serait-ce que par rapport à son expérience internationale avant ces deux rencontres décisives face à la Serbie et la Roumanie, ils sont trois à se disputer l'autre place de l'axe défensif: Sébastien Squillaci, Julien Escudé et Eric Abidal.


SEBASTIEN SQUILLACI (29 ans, 15 sélections)


Un fauteuil pour trois

Pour: Sur le papier, c'est peut-être le joueur le plus fiable pour épauler William Gallas en défense centrale. Squillaci s'est affirmé comme un élément indispensable du FC Séville depuis son arrivée à l'été 2008. S'il ne compte que 15 sélections à son actif, "Toto" peut cependant se vanter d'avoir une solide expérience internationale après avoir participé aux épopées de Lyon et de Monaco en Ligue des Champions.


Contre: A l'instar de Gallas, Squillaci affectionne de jouer sur le côté droit de l'axe central. Au mois de mars, c'est à ce poste qu'il s'était montré convaincant face à la Lituanie, mais cela avait contraint Domenech à titulariser Gallas en défenseur central côté gauche. Ce que le Gunner n'apprécie guère. Coïncidence ou non, "Toto" a perdu sa place au profit de son coéquipier sévillan Julien Escudé face aux Iles Féroé (0-1)...


JULIEN ESCUDE (30 ans, 7 sélections)


Un fauteuil pour trois

Pour: Parmi les défenseurs retenus par Domenech, c'est le seul à occuper le poste de défenseur central côté gauche avec son club, le FC Séville. Escudé affiche aussi un état d'esprit qui plaît au sélectionneur: celui du joueur discret, qui ne revendique rien mais qui donnera le maximum si on fait appel à lui. "Je ne me considère jamais comme un titulaire, le jour où ça tombe, j'essaye de me tenir prêt", résume-t-il ainsi. Mercredi, c'est d'ailleurs lui qui était aligné aux côtés de Gallas à l'entraînement.


Contre: Escudé n'a pas vraiment saisi sa chance alors qu'il a eu l'opportunité de s'imposer comme un titulaire. Fébrile face au Nigéria (0-1) au mois de juin, le Sévillan n'a pas été beaucoup plus rassurant aux Iles Féroé (0-1), où il était associé à William Gallas. Le jeu de tête n'est pas forcément son point fort, ce dont Domenech pourrait tenir compte surtout au moment d'affronter des Serbes à l'aise dans les airs.


ERIC ABIDAL (30 ans, 42 sélections)


Un fauteuil pour trois

Pour: Le duo Gallas-Abidal a clairement du potentiel. Physiquement, les deux joueurs sont impressionnants. Domenech apprécie les qualités du Barcelonais en défense centrale. En sélectionnant Evra et Clichy pour le poste d'arrière gauche, il a d'ailleurs indiqué ses intentions d'utiliser Abidal dans l'axe. Squillaci plus à l'aise à droite, Escudé peu convaincant, "Abi" pourrait donc bien être l'élu aux côtés de Gallas.


Contre: La dernière rencontre où les deux joueurs ont été associés en défense centrale s'est soldée par une déroute face à l'Italie (0-2) au 1er tour de l'Euro 2008, avec en prime l'expulsion d'Abidal. Celui-ci manque forcément de repère dans l'axe, un poste qu'il n'occupe plus en club depuis son départ de Lille en 2004. A Lyon puis à Barcelone, il a toujours joué et évolue encore au poste d'arrière gauche.