Dans l'actualité récente

Un fauteuil pour trois ?

Voir le site Téléfoot

Un fauteuil pour trois ?
Par Reuters|Ecrit pour TF1|2009-11-12T13:10:09.000Z, mis à jour 2009-11-12T13:10:09.000Z

Si Yoann Gourcuff, Thierry Henry et Nicolas Anelka semblent indiscutables, ils sont trois à se disputer une place dans l'animation offensive des Bleus. Sidney Govou, par son expérience internationale, part avec une longueur d'avance sur André-Pierre Gignac et Karim Benzema.

Raymond Domenech n'est jamais à une surprise près. Adepte du contrepied, au point de sembler parfois aller à l'encontre de ses propres idées pour mieux surprendre, le sélectionneur tricolore est définitivement un personnage imprévisible. Alors que se profile l'heure de vérité pour lui face à l'Eire, bien malin qui peut imaginer aujourd'hui le visage de son équipe samedi à Dublin. Une tendance semble quand même se dégager: Thierry Henry, Yoann Gourcuff et Nicolas Anelka seront probablement titulaires à Croke Park. Le premier est indispensable, ne serait-ce que par rapport à son statut de capitaine des Bleus. Le deuxième est vital, car il est le seul milieu créatif français disponible en l'absence de Franck Ribéry et Samir Nasri. Le troisième est incontournable sur son état de forme, étincelant, avec Chelsea. Derrière, il y aura un quatrième élément chargé de composer le secteur offensif tricolore. Loïc Rémy un peu tendre, Florent Malouda en manque de temps de jeu chez les Blues ces dernières semaines, ils sont a priori trois à se disputer ce strapontin. Andre-Pierre Gignac, Karim Benzema et Sidney Govou. Avec un avantage pour le dernier nommé.


. SIDNEY GOVOU (30 ans - 41 sélections/2 buts)
Cote: 60%


Après une saison quasiment blanche en raison de blessures, l'attaquant lyonnais est de retour au premier plan, à l'image du joli but qu'il a inscrit face à Marseille dimanche (5-5). C'est une donnée importante, mais pas capitale. Si Govou devrait être titulaire à Croke Park, c'est surtout en raison de sa capacité à évoluer sur le flanc droit de l'attaque, un poste qu'il occupe généralement à Lyon. En son absence l'an passé, Raymond Domenech avait tenté plusieurs joueurs dans ce secteur (Ribéry, Anelka, Luyindula) sans grande réussite, confirmant l'absence de forces vives pour évoluer sur ce côté en France. A l'extérieur, le sélectionneur français sera probablement tenté d'aligner une équipe dans un 4-2-3-1 qui correspond bien à "Sid". Son expérience internationale et sa faculté à répondre présent dans les grands rendez-vous plaident également en faveur d'un joueur qui, de surcroît, est très apprécié de Domenech. Dans ce contexte, l'idée d'aligner Govou à droite, Gourcuff en 10, Henry à gauche et Anelka pourrait bien être celle qu'il mettra en application pour ce match aller.


. ANDRE-PIERRE GIGNAC (23 ans - 8 sélections/4 buts)
Cote: 30%


Le meilleur buteur de Ligue 1 l'an passé a prouvé qu'il pouvait évoluer au niveau international. Il semble parfaitement intégré au groupe France et a marqué lors des deux derniers matches face à l'Autriche (3-1) et les Iles Féroé (5-0), portant son total à quatre réalisations en huit sélections. Avec Toulouse, il a également retrouvé le chemin des filets après avoir connu un manque d'efficacité en début de saison. En clair, Gignac postule à une place de titulaire face à l'Eire sur ses performances, que ce soit chez les Bleus ou avec le TFC. Le souci est plutôt tactique le concernant. Si Domenech choisit un 4-5-1, l'ancien Lorientais viendrait prendre le poste d'attaquant de pointe, ce qui obligerait le sélectionneur à décaler Anelka sur le côté droit. L'attaquant de Chelsea préfère jouer dans l'axe, où il a aussi plus d'impact que sur le côté. Il parait également peu probable de voir Domenech aligner Gignac à droite, où il n'a quasiment aucun repère. L'autre hypothèse serait une association Anelka-Gignac en attaque, au sein d'un 4-4-2 qui avait été testé face aux Féroé. A priori, ce n'est pas la tendance. On voit donc plutôt le Toulousain démarrer le match à Dublin sur le banc. Mais on ne sait jamais.


. KARIM BENZEMA (21 ans - 27 sélections/8 buts)
Cote: 10%


Il n'y a pas grand chose pour plaider en faveur d'une titularisation de Karim Benzema à Croke Park. Le talent, indéniable, de l'attaquant du Real Madrid et sa polyvalence, même s'il est plus efficace dans l'axe, peuvent lui ouvrir les portes du onze de départ. Mais il y a davantage d'éléments pour les lui fermer. Ses déclarations malheureuses concernant le match face à la Roumanie (1-1), où il ne s'était pas "donné à fond" de son propre aveu, n'ont pas été du goût de Raymond Domenech, déjà peu enclin à lui donner un temps de jeu important auparavant. Ses performances au Real ne sont pas extraordinaires non plus. L'ancien Lyonnais a d'ailleurs essuyé pas mal de critiques de la presse espagnole, même si la tendance est à l'amélioration. Même si, à l'instar de Gignac, il reste lui aussi sur deux buts avec les Bleus face à l'Autriche et aux Iles Féroé, son apport en équipe de France a cependant toujours fait débat. Même s'il présente l'avantage de pouvoir jouer en pointe, en soutien de l'attaquant et sur les côtés, on imagine mal Domenech le lancer d'entrée dans le grand bain à Croke Park. Mais, encore une fois, le sélectionneur n'est pas à une surprise près...