Un Lyon 100 % réussite bat des Angevins courageux

Voir le site Téléfoot

RTS10211
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-04-28T21:11:28.295Z, mis à jour 2017-04-28T21:11:30.516Z

Malgré une première période catastrophique, l'Olympique Lyonnais est parvenu à s'imposer sur la pelouse du SCO d'Angers. Mais il a peut-être perdu Tolisso pour plusieurs semaines.

Comme le PSG et Monaco avant lui, Lyon s’est rendu compte de la difficulté de s’imposer sur la pelouse du SCO d’Angers. Malmenés pendant une mi-temps et bien payés, les Lyonnais empochent les trois points à la faveur d’une réussite un peu cruelle pour leurs adversaires du soir.

2-0 pour l'OL à la pause

Si vous avez allumé votre téléviseur à la mi-temps du match entre Lyon et Angers, alors vous vous êtes probablement dit, « Bon, ok, l’OL va exploser le SCO. » Sauf que ce score ne reflétait pas mais alors pas du tout la physionomie des quarante-cinq premières minutes, durant lesquelles les hommes de Bruno Génésio n’ont clairement pas existé. Minés par les absences de Lacazette et Memphis Depay, touché la veille, ils ont vu les Angevins multiplier les occasions parfois franches mais manquant de finition. Auteurs d’une première période catastrophique, les Gones n’ont existé qu’à deux moments paradoxaux : quand ils ont fait trembler les filets. À deux reprises, donc. C’est d’abord Valbuena qui a ouvert le score, avec énormément de réussite, après avoir hérité d’un ballon repoussé par Letellier (17e). Fekir s’est chargé de doubler la mise sur un coup-franc très mal géré par le mur et le gardien angevin (41e).

Tolisso découpé

Vu la tournure prise par la rencontre, le SCO aura au moins eu le mérite de ne pas plonger totalement, surtout pas après la réduction du score signée Ndoye (49e). Mais les débats ont été beaucoup plus équilibrés au retour des vestiaires et cela n’a pas fait les affaires d’Angevins manquant d’intention dans leurs derniers gestes. Face à des Lyonnais efficaces, il fallait en faire un peu plus et une action résume assez bien le calvaire vécu par Angers vendredi soir : la barre touchée par Toko Ekambi (74e). Dans la foulée, Pavlovic, sans doute un peu frustré, a découpé Tolisso, potentiellement forfait contre l’Ajax. Carton rouge mérité et une fin de match en mode gestion pour un petit Olympique Lyonnais ayant quand même obtenu les trois points de la victoire.

Lyon reprend sa quatrième place

L’OL restait sur trois matches sans victoire en Ligue 1 (dont deux défaites) et ce succès était impératif pour ne pas faire croire à Bordeaux qu’il pouvait terminer à la quatrième place. Encore engagés en Ligue Europa, où ils affronteront l’Ajax Amsterdam en demi-finale, les Rhodaniens ont joué avec le frein à main face au SCO, qui était parvenu à faire douter Monaco et PSG sans aucune réussite à l’arrivée. La piètre performance lyonnaise est excusable au regard de l’échéance à venir. Mais il faudra montrer un tout autre visage pour croire à une qualification en finale européenne et, dans le même temps, conserver une quatrième place qui ne tient qu’à un fil face à des Bordelais qui terminent bien.