Un manager chez les Bleus?

Voir le site Téléfoot

Une chance au tirage ?
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2010-02-15T15:34:07.000Z, mis à jour 2010-02-15T15:34:07.000Z

Le Club France a évoqué jeudi soir l'idée d'un manager au côté du sélectionneur des Bleus mais seulement après la Coupe du monde. Malgré des rumeurs persistantes, Raymond Domenech sera donc bien seul aux commandes de l'équipe de France en Afrique du Sud.

Noël Le Graët, membre du Club France, organisme de tutelle des Bleus, a évoqué la possibilité d'adjoindre un manageur au sélectionneur, "après la Coupe du monde", a-t-il dit jeudi soir à la fin d'un "dîner amical" à la Fédération française. "Un manager de l'équipe de France? Ce sera peut-être possible après la Coupe du monde", a en effet laissé entendre Le Graët, également vice-président de la Fédération. "Il n'y aura pas de changement avant la Coupe du monde, a abondé Jean-Pierre Louvel, président de l'UCPF, le syndicat des présidents de clubs, par contre il y aura des évolutions à mettre en place pour l'avenir".


Le Club France recevait au siège de la FFF, dans le 15e arrondissement de Paris, des représentants du foot professionnel, dont les influents Jean-Michel Aulas (Lyon) et Jean-Pierre Louvel (Le Havre/L2). Jean-Pierre Escalettes, président de la FFF, Frédéric Thiriez, président de la Ligue et le sélectionneur actuel, Raymond Domenech, membres du Club France, étaient présents.


Les arguments de Domenech


M. Louvel a parlé d'une "réunion constructive, on a bien entendu les arguments de Raymond Domenech sur ce qu'il voulait mener, sa volonté d'aller au bout de la Coupe du monde. A quatre mois de l'échéance, tout le football français doit être solidaire. Mais ça ne nous a pas empêché de parler de l'avenir, de ce que doit être la direction de l'équipe de France".


"C'est trop tôt pour dévoiler les pistes, a ajouté le président de l'UCPF (Union des clubs professionnels français), on est seulement au début de cette réflexion, il reste trois, quatre mois pour gagner cette Coupe du monde." "On s'est tout dit, avec beaucoup de franchise, a-t-il conclu sans rien révéler. Il n'était pas question de s'adresser des reproches, mais à partir du constat que l'équipe de France est mal-aimée, qu'est-ce qu'il fallait faire?"