Un bon point... pour l'OM

Voir le site Téléfoot

Un bon point... pour l'OM
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-03T22:23:05.000Z, mis à jour 2009-11-03T22:23:05.000Z

Malgré un but de Karim Benzema, l'AC Milan et le Real Madrid n'ont pas su départager dans le choc du groupe C, mardi soir, à Giusepe-Meazza. Un résultat qui fait les affaires... de Marseille, revenu à un point des deux leaders de la poule.

AC MILAN - REAL MADRID : 1-1
Buts : Ronaldinho (35e s.p.) pour l'AC Milan, Benzema (29e) pour le Real Madrid


La guerre des étoiles a bien eu lieu. Elle n'a duré que quarante-cinq minutes. Car si le choc des titans entre l'AC Milan et le Real a tenu ses promesses en première période, il fut nettement moins emballant en seconde. Les Marseillais ne s'en plaindront pas. En se neutralisant (1-1) mardi soir, à Giusepe-Meazza, les deux leaders du groupe C ont fait les affaires de l'OM, revenu à une longueur.


Benzema en renard


On l'a dit : jusqu'à la pause, cette rencontre fut digne du sommet européen annoncé. Le scénario fut moins haletant que celui du match aller, lorsque le Milan était venu arracher une victoire au forceps à Bernabeu (2-3). Revanchard, porté vers l'avant, le Real a vite posé son empreinte sur la partie. Ultra-dominateurs dans l'entrejeu sous l'impulsion d'un Lassana Diarra omniprésent, l'équipe de Manuel Pellegrini a tenté. Beaucoup tenté. En quarante-cinq minutes, elle a frappé seize fois au but. A la demi-heure de jeu, la tentative de Kakà, relâchée par Dida, s'est transformée en offrande pour Karim Benzema. Associé à Gonzalo Higuain en attaque au détriment de Raul, l'international français a provoqué, s'est montré très remuant. Et a marqué, dans un angle fermé, son premier but européen de la saison (0-1, 29e). Son treizième en Ligue des champions.


Un penalty généreux


Et le Milan, alors ? Asphyxiés par le pressing madrilène, les Rossoneri se sont longtemps contentés de subir. Le penalty accordé (généreusement) par M. Brych, pour une main peu évidente de Pepe, leur a offert un bol d'air. Double passeur décisif pour Borriello ce week-end, face à Naples (2-0), Ronaldinho ne s'est pas fait prier pour confirmer son retour en forme (1-1, 35e). Les hommes de Leonardo ont ensuite mis le pied sur le ballon. Et la seconde période s'est donc résumée à une farouche bataille tactique au milieu. Sans deux parades de Dida face à Marcelo (88e) et Raul (89e) en fin de match, le Real aurait toutefois pu imiter le FC Zürich, qui l'avait emporté à San Siro (0-1) le 30 septembre. Milan n'a certes plus perdu depuis neuf rencontres. Milan est certes efficace à l'extérieur, où il a déjà signé deux succès. Mais Milan est loin d'être intraitable dans son antre, où il n'a pas gagné sur la scène européenne cette saison. Pour Marseille, qui se rendra en Lombardie le 25 novembre, cette soirée est décidément riche en bonnes nouvelles.