Dans l'actualité récente

Un scandale planétaire

Voir le site Téléfoot

Un scandale planétaire
Par Martin MOSNIER|Ecrit pour TF1|2010-06-21T13:45:03.000Z, mis à jour 2010-06-21T13:45:03.000Z

Notre revue de presse et du web révèle que les journaux français et internationaux tirent à boulets rouges sur l'équipe de France. De l'Afrique du Sud à l'Angleterre, les Bleus sont raillés pour leur comportement sur le terrain des Rêves ce dimanche. Revue de presse, du web et des tweets.

AFRIQUE DU SUD : LA PRESSE SE REJOUIT


Selon notre correspondant sur place, la presse sud-africaine ne passionne pas tous les titres sud-africains. Malgré tout, The Star barre sa Une sur les évènements qui ont secoué l'équipe de France. Le quotidien se réjouit des maux Bleus et titre : "Le psychodrame français redonne espoir à l'Afrique du Sud." "Trouver le traître", titre un supplément sport. Enfin, à la télévision, sur SA BC, un chroniqueur se paie les Tricolores : "Après le coup de boule, maintenant la mutinerie : deux fois d'affillée, maintenant, ça suffit les Français !"


ALLEMAGNE-ESPAGNE : LE CIRQUE FRANCAIS


Un scandale planétaire

Alors que Marca dénonce la mascarade française sous le titre : "Le cirque dans la sélection française". As appelle en Une avec "Les protestations des Français après l'expulsion d'Anelka". Bild fait ses choux gras des tracas tricolores en titrant sur "La grève de la Coupe du monde". Le Sudeutsche Zeitung est tout aussi équivoque : "La France sombre dans le chaos" avec une photo de Ribéry à terre pour illustrer le propos.


FRANCE : LA PRESSE REMONTEE A BLOC


Un scandale planétaire

La presse hexagonale tire à boulets rouges sur les Bleus ce lundi. "Avec eux, l'union fait la farce", balance Fabrice Jouhaud dans un éditorial au vitriol, sur la Une de L'Equipe. "Le Footoir", titre Libé, France Soir parle de "Déserteurs", Le Parisien de "mutinerie". Mais la presse quotidienne régionale est peut-être encore plus sévère avec les Tricolores. Olivier Picard (Les Dernières Nouvelles d'Alsace) manie l'ironie : "D’une certaine façon, la France a déjà réussi sa Coupe du monde 2010. L'histoire ne retiendra de ce Mondial que deux équipes: celle du pays vainqueur et peut-être plus encore (celle de) la France" car "les Bleus (ont montré) une maestria certaine dans le scandale planétaire. Un triomphe!"


ANGLETERRE: LA REVOLUTION FRANCAISE, ACTE II


Toujours excellent dans ce genre d'affaire en marge des terrains, The Sun évoque "La Révolution française, Acte II". L'implosion des Bleus est largement évoquée par The Independant : "La France dans le chaos suite au refus d’une équipe furieuse de s’entraîner. Hier, sur le terrain d’entraînement appelé le Terrain des Rêves, le football français s’est désintégré."


ITALIE : ENTRE TEMPÊTE FRANCAISE ET DESASTRE DE LA SQUADRA


Un scandale planétaire

La presse transalpine partage ses titres entre le scandale des Bleus et le piètre nul décroché par la bande à Cannavaro face à la Nouvelle-Zélande (1-1). Tuttosport qualifie les hommes de Domenech comme les nouveaux "Mutins de France". Le Corriere dello Sport évoque "La tempête française" au sein d'une équipe "en plein chaos". La Stampa se régale. "Théâtre d’opéra à Domenech land. Le 20 juin 2010 marquera l’Histoire du pays. Jamais de telles scènes embarrassantes ni des propos aussi forts n’avaient été vus et entendus."


La Gazzetta dello Sport s'en prend, elle, violemment à sa propre sélection et surtout à Marcello Lippi : "Lippi, c'est tout ?" Le quotidien italien stigmatise une Squadra Azzura qualifiée d'apathique.


AUTRES...


Le site Maisfutebol (plus de football) n'est pas tendre avec l'Equipe de France. "Par où commencer? C'est une horreur. Le football d'abord. Enfin ce qu'ils pratiquent depuis des mois..."


USA Today évoque "le sitcom de l'équipe de France qui continue à divertir."


LES TWEETS :


Vincent Duluc (L'Equipe) : "Discussion avec Marouane Chamakh a l'aéroport de George. Il vient 8 jours pour tf1, va voir jouer les bleus et se demande ou il tombe."


Maxime Dupuis (Eurosport.fr) : "Anelka a bien fait de partir... La presse étrangère est la aussi. J'ai un peu (beaucoup) honte. Valentin a eu raison de partir."


Un scandale planétaire