Valbuena, le choix de la fraîcheur

Voir le site Téléfoot

Valbuena : 'Beaucoup d’espoir'
Par Glenn CEILLIER avec V.B. à Marseille|Ecrit pour TF1|2010-05-18T15:58:07.000Z, mis à jour 2010-05-18T15:58:07.000Z

A quelques jours du Mondial, Mathieu Valbuena va découvrir l'équipe de France. Alors que le sort de Marc Planus semble lié à celui de William Gallas, Raymond Domenech a choisi d'amener un peu de fraîcheur avec le milieu de terrain marseillais. Comme en 2006 avec Franck Ribéry.

Raymond Domenech y a peut-être pensé. En 2006, il était allé chercher du côté de Marseille "un joker capable de semer la pagaille", comme le définissait Thierry Henry avant le début du Mondial. Le sélectionneur des Bleus avait pris le risque de retenir un joueur sans sélection pour dynamiser le jeu des Français sur certaines séquences. Un pari gagnant avec Franck Ribéry, qui avait été l'un des atouts majeurs de l'équipe de France en Allemagne. A l'aube de son deuxième Mondial, le sélectionneur tricolore a remis ça. Comme en 2006, il s'est tourné vers la Canebière pour dénicher un élément apte à apporter un peu de folie. Et l'heureux élu se nomme Mathieu Valbuena.


Le Marseillais le reconnait d'ailleurs sans ciller : Ribéry est un exemple à suivre : "Oui, car il est venu du National, il a atterri à Marseille où il a explosé. Il a fait la Coupe du monde 2006. Depuis, ce qui lui arrive c’est fantastique. Je m’inspire de ça avec mes qualités". Si sa capacité de percussion, sa vitesse et son culot rappellent effectivement les qualités de Ribéry avant le début du Mondial 2006, les deux joueurs n'ont toutefois pas exactement le même profil et ne présentent pas les mêmes garanties. Avant d'être embarqué dans le bateau bleu pour l'Allemagne, le natif de Boulogne-sur-Mer était international Espoir et un peu mieux armé physiquement que Valbuena. Mais sur le plan de la fraîcheur, c'est le même combat.


"Je vais tout donner et amener de la folie."


Sur un nuage depuis l'annonce de Raymond Domenech, Valbuena va ainsi débarquer chez les Bleus comme un gamin, désireux de profiter de chaque seconde passée dans ce nouveau monde. "Chacun a des profils différents. Moi, je ne me prends pas la tête. Je vais tout donner et amener de la folie. C’est important. Je ne veux pas déjouer. Quand je serai sur le terrain, je ne tenterai pas des choses que je ne sais pas faire. Je vais essayer d’apporter ce que je sais faire pendant cinq ou dix minutes. Il faudra rester prêt", avoue-t-il.


Son rôle de joker de luxe lui plait déjà. Et si Henry répétait à l'envi à Ribéry de rester lui-même lors de l'épopée 2006, Valbuena est parti sur les mêmes bases. "Je vais essayer d’être moi-même malgré les yeux qui pétillent. Mais ensuite, sur le rectangle vert, je me donnerai à fond. Je vais faire du Mathieu tout simplement… Quand je serai sur le terrain, je ne tenterai pas des choses que je ne sais pas faire", lâche-t-il. Un discours rêvé pour tout sélectionneur. Avec ces déclarations, Valbuena résume d'ailleurs parfaitement le désir de Domenech en amenant de nouvelles têtes. "On ne fait pas de la nouveauté pour la nouveauté. Ce qui compte, c'est la fraîcheur", avait lancé le patron des Bleus lors de l'annonce des 30. Le "Petit" devait alors être dans un coin de sa tête.


Avec le Marseillais, Domenech sait surtout qu'il possède un joueur motivé qui acceptera son rôle sans broncher en Afrique du Sud. Le buteur marseillais lors de la victoire de l'OM à Anfield en 2007 a déjà démontré son état d'esprit cette saison à l'OM en rongeant son frein sur le banc avant d'être décisif dans le sprint final pour guider les Phocéens au titre de champion. Aujourd'hui, si on lui promet seulement quelques bouts de matches pour apporter son grain de folie, Valbuena tentera à nouveau de bouleverser la hiérarchie chez les Bleus. A droite, il aura peut-être une carte à jouer. Ribéry n'a pas caché qu'il ne s'y sentait pas à l'aise. Et si Domenech décide de changer son fusil d'épaule en plaçant le Bavarois à une autre position, Valbuena pourrait avoir son mot à dire même si le doute plane encore quant à sa capacité à évoluer à ce niveau. En attendant, il savoure. "Je vais apprendre aux côtés de grands joueurs. Ça reste une aventure humaine. Je vais bosser. Je ne vais rien lâcher". Domenech apprécie déjà ce comportement…