Van Gaal: "Man.U favori"

Voir le site Téléfoot

Van Gaal : 'Je suis jaloux
Par AFP|Ecrit pour TF1|2010-04-07T13:10:00.000Z, mis à jour 2010-04-07T13:10:00.000Z

Louis van Gaal, l'entraîneur du Bayern Munich, assure que Manchester United est toujours le "favori" de leur quart de finale retour de la Ligue des champions même si les Bavarois se sont imposés 2-1 à l'aller. Le technicien néerlandais avoue toutefois que le Bayern vise la victoire finale.

LOUIS VAN GAAL, à combien estimez-vous vos chances ?


L.V.G.: Nous verrons bien... Notre victoire 2-1 à Munich n'est pas le meilleur résultat, Manchester a marqué le précieux but à l'extérieur, mais nous sommes prêts. L'équipe est en forme, en confiance, elle veut prouver sa valeur, quelque soit l'adversaire.


Faites-vous toujours de Manchester le favori ?


L.V.G.: Oui. Manchester est une des meilleures équipes du monde, habituée à ce genre de match, en plus à domicile, nous savons de quoi elle est capable.


Qu'est-ce que vous avez appris de la victoire de Chelsea sur Manchester (2-1) samedi ?


L.V.G.: Je pense que c'est Chelsea qui avait appris quelque chose de notre victoire de mardi...(rires dans la salle)


Que ferez-vous si Arjen Robben vous dit qu'il se sent parfaitement prêt à jouer ?


L.V.G.: C'est toujours l'entraîneur qui décide.


Cette saison, ManU encaisse quelques buts, avez-vous décelé une faille dans la défense ?


L.V.G.: Il ont peut-être encaissé un ou deux buts ici ou là, mais ils en ont marqué trois ou quatre ! Leur équipe est très structurée et je suis jaloux: Alex Ferguson dispose de plein de joueurs capable de gagner les matches, nous de deux (Robben et Ribéry, ndlr).


Carlo Ancelotti, l'entraîneur de Chelsea, a dit que sans Rooney, ManU n'était plus la même équipe, qu'en pensez-vous ?


L.V.G.: Nous, nous avons joué beaucoup de matches sans Ribéry, en Allemagne, et cela ne nous a pas empêché d'être premiers aujourd'hui.


Son remplaçant, Dimitar Berbatov, n'a pas été convaincant contre Chelsea...


L.V.G.: N'en tirez pas de conclusions hâtives, c'est facile à dire après le match. Moi, je voulais acheter Berbatov quand j'étais coach de l'Ajax Amsterdam.


La dernière fois que le Bayern est arrivé en demi-finale, c'était en 2001, il a gagné la C1...


L.V.G.: Naturellement nous visons la victoire finale. Avec mes équipes, je suis arrivé deux ou trois fois en demies (Ajax et Barcelone), mais ce qui m'a rendu heureux, c'était de gagner.