Vidéo insolite : Fred et Chiellini parodient la morsure de Luis Suarez

video-insolite-fred-chiellini-parodient-morsure-de-luis-suarez-7230148
La morsure de Luis Suarez sur Georgio Chellini n'a pas pu vous échapper, vous avez sans doute vu et revu les images de l'agression du joueur uruguayen sur son adversaire italien. Certains joueurs présents au Mondial ont voulu revenir à leur manière sur ce fait de jeu. C'est notamment le cas de Fred et de... Chiellini
Lors du match Italie-Uruguay, un fait de jeu a particulièrement retenu l'attention, la morsure de Luis Suarez sur l'épaule de l'Italien. Fred, l'attaquant du Brésil, Chiellini, la victime, et Lugano, le capitaine de la Celeste, ont fait le buzz en ironisant sur l'action pour les deux premiers et en dénonçant les critiques que subit Suarez pour le dernier.

Quand Fred et Chellini parodient Suarez...
Lors du dernier entraînement brésilien, Fred a voulu rebondir avec ironie sur la morsure de la star de la Celeste en mordant le bras de Marcelo. Les Brésiliens ont répondu à l'ancien joueur lyonnais en lui demandant de s'inspirer de l'attaquant uruguayen face au but. Malgré le fait qu'il soit la victime, le défenseur de la Juventus a visiblement pris également le fait avec humour. Dans l'hôtel brésilien où logeait la sélection italienne, le défenseur de la Juventus de Turin a demandé à une employée de l'établissement de faire mine de le mordre à l'épaule. Le coup dur de l'élimination semblen'être plus qu'un lointain souvenir.


► FRED PARODIE MARCELO (VIDEO)

... Lugano dénonce une persécution
Le capitaine de la Celeste et ex-joueur du PSG, Diego Lugano, a pris la totale défense de l'attaquant de Liverpool. En conférence de presse, il a répondu sèchement aux détracteurs : « Quel incident? Je ne sais pas de quel incident tu me parles. Tu as des comptes à régler ? » il s'en est notamment pris aux médias anglais qui ne parlent que du cas Suarez : « Je ne vois pas pourquoi les journaux britanniques parlent de Suarez. [...] C'était une action isolée, un contact physique, un échange entre deux rivaux de très haut niveau. Il n'y avait aucun risque de quoi que ce soit et on le dramatise. Mais Luis fait vendre. Si c'était moi qui l'avais fait, rien ne se serait passé.» Par ces mots, Lugano a surtout voulu stopper l'acharnement médiatique mondial que subi le Pistolero.

News associées