Vidéo insolite : Ronaldinho humilie deux adversaires en enchainant les gestes techniques

Voir le site Téléfoot

Ronaldinho au Mexique - Queretaro
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2015-04-21T13:01:00.000Z, mis à jour 2015-04-21T13:05:08.000Z

Fortement critiqué pour ses prestations en demi-teinte avec Queretaro au Mexique, Ronaldinho a mis tout le monde d'accord ce weekend, avec deux buts marqués et des gestes techniques incroyables.

Il y a quelques jours encore, la presse le donnait perdu pour le football, et annonçait qu'il allait mettre un terme à sa carrière à l'issue de la saison. Il n'en est pourtant rien pour Ronaldinho, qui, à 35 ans, a encore de beaux restes. Le Brésilien l'a prouvé ce weekend en humiliant deux joueurs à l'aide de plusieurs gestes techniques. Une action que vous pouvez découvrir en vidéo sur le site internet de la Gazzetta dello Sport, en cliquant sur le lien ci-dessous :

► RONALDINHO HUMILIE DEUX ADVERSAIRES EN ENCHAINANT LES GESTES TECHNIQUES (VIDEO)

Gestes techniques et buts
Samedi, Queretaro affrontait l'America dans le cadre du championnat mexicain. Assis sur le banc des remplaçants comme trop souvent cette saison, Ronaldinho entre en jeu à la 84ème minute. Le Brésilien profite alors du peu de temps de jeu dont il dispose pour faire parler sa classe. Il élimine deux joueurs à l'aide de gestes techniques superbes, puis inscrit deux buts. Grâce à ses pralines, Queretaro s'impose 4-0.

¡Crack! En sólo 10 minutos, Ronaldinho anotó 2 goles y metió un "caño". EN VIDEO » http://t.co/Tw6zSJDyc6 pic.twitter.com/iHMqjGDUEV

— Tele13 (@T13) 21 Avril 2015

« Je ne l'oublierai jamais »
En assurant le spectacle en un peu moins de dix minutes de jeu, Ronaldinho a mis tout le monde d'accord, même les supporteurs adverses. Au coup de sifflet final, ils se sont tous levés et ont offert une standing ovation à l'ancien joueur de Barcelone. Interrogé à la fin de la rencontre, le Brésilien était visiblement ému, dans une citation rapportée par Eurosport : « Ce moment est un grand plaisir dans ma vie, ça m'était déjà arrivé au Bernabeu et maintenant ici. Je ne l'oublierai jamais. »