Vidéo insolite : La simulation la plus grotesque de l’année de Paul Aguilar

Voir le site Téléfoot

Paul Aguilar   Mexique
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2015-07-23T16:14:33.663Z, mis à jour 2015-07-23T16:21:37.278Z

Mercredi, le Mexique affrontait Panama en demi-finale de la Gold Cup. Un match rempli de scandales, dont une simulation grotesque de Paul Aguilar.

Après avoir perdu le ballon sur le côté droit sur un mauvais contrôle, Paul Aguilar se propulse au sol et se tord de douleur, sous les yeux de l’arbitre assistant. Sur les images, on se rend pourtant bien compte que l’adversaire ne fiat que l’effleurer. Le défenseur mexicain a en fait été l’auteur de la simulation la plus grotesque de l’année. Découvrez-la en vidéo sur le site de MetroUK en cliquant sur le lien suivant :

<strong>► LA SIMULATION LA PLUS GROTESQUE DE L’ANNEE DE PAUL AGUILAR EN GOLD CUP (VIDEO)</strong>

Le Panama hurle au scandale

Mercredi soir, le Panama n’était pas loin de rejoindre la finale de la Gold Cup. Mais en grande partie à cause de l’arbitre, l’équipe d’Amérique centrale ne réalisera pas son rêve. Tout avait pourtant bien commencé pour la bande à Hernán Darío Gómez, malgré l’expulsion de Tejada à la 25ème minute, puisque l’équipe avait ouvert le score.

Mais en fin de match, tout s’est gâté pour le Panama. L’arbitre siffle d’abord penalty pour le Mexique, suite à une main très sévère de Torres. Lors de la prolongation, l’homme en noir offre un second penalty au Tricolor. La fin de match est houleuse et interrompue pendant de longues minutes. Malgré les diverses protestations, le Mexique s’impose 2-1 et jouera la finale dimanche face à la Jamaïque.

La presse s’enflamme

Au sortir de la rencontre, le sélectionneur du Panama n’a pas caché son amertume et sa colère, dans des propos repris par L’Equipe : «J'aimerais que toute la presse comprenne que ce que je vis en ce moment est très difficile. La presse, plus que nous, est consciente que les choses ne se sont pas déroulées dans les règles. Le Panama a fait un effort exceptionnel, à dix en plus. C'est horrible, c'est un vol manifeste». Après avoir félicité le Mexique « Il y avait deux grandes équipes sur le terrain ce soir. Les joueurs mexicains n'ont rien à voir avec ce qu'il s'est passé », il a lancé un tacle à l’arbitre de la rencontre : « Ce n'est juste pas possible de fausser un match de cette manière. »

La presse n’a pas fait la sourde oreille, et n’a pas tardé à réagir non plus, avec des titres très évocateurs.

La simulation de Paul Aguilar pourrait très bien passer dans le FastFoot de Téléfoot :