Vidéo insolite : Une grande marque de cosmétique recrute une belle supportrice après l'avoir repérée au Maracana

video-insolite-une-grande-marque-de-cosmetique-recrute-une-belle-supportrice-apres-l-reperee-maracana-7192648
Une supportrice de la Belgique, Axelle Despiegelaere, a créé malgré elle le buzz lors du match opposant la Belgique à la Russie à la Coupe du Monde. Présente dans les tribunes, elle est passée plusieurs fois à l'écran géant du stade. Il n'en fallait pas plus à L'Oréal pour la recruter.
Axelle Despiegelaere a peut-être trouvé la solution pour inverser la courbe du chômage : assister à un match de football dans les tribunes du stade. Aussi surprenant que cela puisse paraître, la marque de cosmétique L'Oréal a embauché la belle jeune femme après l'avoir vue à plusieurs reprises lors du match Belgique-Russie. La Belge travaille désormais pour la marque, comme vous pouvez le voir sur cette vidéo, sur le site internet UsaToday, en cliquant sur le lien suivant :

► AXELLE DESPIEGELAERE TRAVAILLE POUR L'OREAL


La plus belle supportrice de la Coupe du Monde
Si vous avez regardé le match opposant la Belgique à la Russie lors de cette Coupe du Monde, vous n'avez pas pu louper Axelle Despiegelaere. Et pour cause, le réalisateur a fait plusieurs plans sur la Belge de 17 ans, qui a enflammé le Maracana en passant plusieurs fois à l'écran du stade. Pour faire honneur aux Diables Rouges dont elle est supportrice, la blonde aux longs cheveux s'était peint le visage aux couleurs de la Belgique, et arborait un chapeau avec des cornes, le tout avec des pompons dans les mains. La jeune femme avait créé le buzz sur les réseaux sociaux et dans les journaux.

Recrutée par L'Oréal
L'Oréal, qui a scruté la Coupe du Monde d'un œil attentif, a sauté sur l'occasion, et a recruté la belle Axelle. Celle qui est désormais surnommée la « Diablesse du Maracana » a même été élue « plus belle supportrice du Mondial » en Belgique. Il n'en fallait pas plus à la marque de cosmétique pour tomber sous son charme. Quelques heures après la rencontre, une page Facebook a même été créée à son effigie, et compte plus de 225 000 mentions J'Aime.

Bien consciente que tout cela ne peut être qu'un phénomène éphémère, la jeune femme originaire de Tournai a souhaité continuer ses études en parallèle.

News associées