Vidéo Paok - Olympiakos : Des supporteurs enflamment le stade

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2014-04-17T12:06:00.000Z, mis à jour 2014-04-17T12:11:18.000Z

La scène est surréaliste. Mercredi soir, le Paok Salonique recevait l'Olympiakos dans le cadre du match retour de la demi-finale de la Coupe de Grèce. Pour effrayer leurs hôtes, les supporteurs du Paok ont littéralement embrasé leur stade, avant de jeter des anchois morts sur le banc des visiteurs.

Comme à l'accoutumée, le match opposant le Paok à l'Olympiakos a offert un spectacle dont le monde du football se serait bien passé. Face à l'Olympiakos, le stade Toumbas a pris feu, embrasé par des centaines de fumigènes, entourant tout l'anneau du terrain. Une scène hallucinante que vous pouvez retrouver en vidéo sur le site internet de La Gazzetta dello Sport, en cliquant sur le lien ci-après.

>LE STADE S'ENFLAMME (VIDEO)

Stade en feu et poissons morts
En Grèce, le match entre le PAOK Salonique et l'Olympiakos ne passe jamais inaperçu. Et pour cause, il oppose les deux plus grands rivaux du pays. Pour le situer, c'est un peu l'équivalent d'un PSG - OM ou d'un Real Madrid - FC Barcelone. Pour prendre l'ascendant psychologique sur leur adversaire, les supporteurs du PAOK n'ont pas hésité à utiliser de dangereuses méthodes. Ils ont embrasé le stade, avec des fumigènes par centaines, mais également avec des fusées éclairantes, pétards et autres bombes artisanales. Mais comme si cela ne suffisait pas, le public a envoyé des dizaines de poissons morts, des anchois, en direction du banc de l'Olympiakos, fraîchement enflammé par une fusée. Une référence nauséabonde au surnom des joueurs du club, les « anchois ». Des débordements qui ont retardé le coup d'envoi de la rencontre de 75 minutes.

WTF: PAOK vs Olympiakos match delayed 75 mins after PAOK fans threw hundreds of dead fish into the Olympiakos dugout! pic.twitter.com/1yd4NKAEib

— BBC Sporf (@BBCSporf) 16 Avril 2014

Intervention de la police
Dans une ambiance aussi enflammée que délétère, deux joueurs ont été expulsés lors de la rencontre. Le quatrième arbitre a d'ailleurs été obligé d'accorder 15 minutes de temps additionnel, les deux équipes ayant passé un bon moment de la seconde période à se battre. Pour regagner les vestiaires à la fin du match, les joueurs du Pirée ont même dû être escortés par les forces de l'ordre. Le vice-président de l'Olympiakos, Savvas Theodoridis a exprimé tout son mécontentement à la fin de la partie : « C'est l'humiliation suprême, c'est du terrorisme. Honte et déshonneur. »

Pour l'anecdote, le PAOK s'est imposé 1-0, après sa défaite 2-1 au match aller. Il jouera donc la finale de la Coupe face au Panathinaikos, au Stade Olympique d'Athènes. Heureusement...