Dans l'actualité récente

VIDEO. Real Madrid: le superbe coup franc de Luis Figo, qui a de très beaux restes

Voir le site Téléfoot

Luis Figo (Real Madrid)
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-06-12T15:59:58.347Z, mis à jour 2017-06-12T16:10:45.710Z

Luis Figo a dit adieu à sa vie de footballeur il y a quelques années, mais le talent reste. A 44 ans, le Portugais s’est offert un coup franc magistral avec les légendes du Real Madrid face aux légendes de l’AS Rome. Un petit moment délicieux à regarder pour se souvenir des prouesses passées de Figo.

Le football, c’est comme le vélo : ça ne s’oublie pas. Le vieux proverbe est encore plus vrai quand on a été l’un des meilleurs joueurs du monde. Cela fait huit ans que Luis Figo a raccroché les crampons. Aujourd’hui ambassadeur de l’Inter Milan, son dernier club (2005-2009), il demeure aussi une légende d’un autre grand club : le Real Madrid.

Le bijou de Figo


Dimanche 11 juin, le Portugais avait rendez-vous à Santiago-Bernabeu, le stade madrilène où il a tant brillé (2000-2005), pour un match des légendes du Real face à celles de l’AS Rome nommé "Latidos por Africa", en faveur  d’une association du club merengue pour l’Afrique. Morientes, Raul, Roberto Carlos, Butragueno, Ronaldo et consorts ont brillé face à la bande romaine de Cafu, Aldair, Tommasi, Perrotta, Conti, Boniek… Les Madrilènes l’ont emporté facilement (4-0).

Luis Figo y est allé de son but. Et quel but ! Le Portugais a exécuté un splendide coup franc en pleine lucarne. Michael Konsel, le gardien autrichien de la Roma, a bien essayé de sortir cette balle, mais la frappe de Figo était trop parfaite. Admirez donc.

A l'époque, les tireurs madrilènes mettaient au supplice les gardiens


Le Ballon d’Or 2000 a toujours un pied droit puissant et précis, et ce ne sont pas ses 44 printemps qui altèrent sa dextérité. Au Real, au Barça avant, puis à l’Inter, et aussi avec l’équipe nationale du Portugal, Luis Figo en a marqué quelques-uns, des jolis coups francs. A Madrid, il fallait pourtant se battre à l’époque pour pouvoir tirer les coups francs : outre Figo, il y avait aussi le pied gauche diabolique de Luis Figo, le pied droit chirurgical de David Beckham, et le pied droit aussi dangereux de Zinedine Zidane. Il fallait donc s’entendre !