Comme Bordeaux, ils ont connu l'humiliation en Coupe d'Europe

Voir le site Téléfoot

Gourvennec
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-08-04T09:12:04.814Z, mis à jour 2017-08-04T09:13:21.456Z

Ecartés des barrages à la Ligue Europa par le club hongrois de Videoton (2-1, 0-1), les Girondins de Bordeaux ne sont pas les premiers à se faire humilier de la sorte. Lyon, Marseille, Montpellier ou encore Nice ont tous connu l'humiliation ces dernières années.

Ce jeudi soir, les Girondins de Bordeaux ont connu une des défaites les plus humiliantes de son histoire européenne. Ce n'est pas la première et sans doute pas la dernière pour un club français. Retour sur quelques précédents mémorables.

 Lyon-Maribor, le 25 août 1999 (0-1;0-2)

L’Olympique Lyonnais de Tony Vairelles en 1999 rencontre le petit club slovène de Maribor en tour préliminaire de la Ligue des champions. A priori, pas de souci à se faire pour le club qui a déboursé 17 millions d’euros pour faire venir Sonny Anderson. Et pourtant, c’est la claque, aller, et retour. Pour Govou, Anderson et Coupet, ce n’est pourtant que le début d'une longue et belle histoire sous le maillot de l'OL.

APOEL Nicosie-OL, le 7 mars 2012 (1-0;0-1 tab 3-4).

Après s’être miraculeusement extrait des poules, Lyon se voit offrir l’APOEL Nicosie en huitièmes de la C1. Alors que les sept autres possibilités étaient Arsenal, le Bayern, le Barça, Chelsea, l’Inter, le Real ou Benfica. Un cadeau de Noël avant l’heure. Sauf qu’après une victoire pénible au match aller (1-0), Rémi Garde et sa troupe se font cueillir à froid d’entrée de match par un but de Manduca. Une prolongation et des tirs au but plus tard, Lyon sort de la Ligue des Champions par la petite porte. Depuis Maribor, Lyon n'avait jamais vécu un tel cauchemar.

Marseille-Boleslav, le 28 septembre 2006 (1-0;2-4)

Au-delà de l'humiliation, ce match reste dans les annales grâce aux commentaires d'Avi Assouly, journaliste emblématique de Radio France Bleu. Un journaliste qui s’emmêle les pinceaux dans le résultat final et dans ces fameux buts à l'extérieur qui comptent double. Persuadé que Marseille est qualifié après la fin du match retour, il ne comprend pas le bonheur des Tchèques, avant de prendre conscience de son erreur. Sur le plan sportif, l'OM, vainqueur à l'aller par la plus petite des marges, tombe de haut dans stade chaud bouillant face à une formation qui n'avait jusque-là aucune référence continentale. On disputait seulement le premier tour de la coupe de l'UEFA.

Nice-Limassol, le 22 août 2013 (2-0;0-1)

Chypre ne réussit décidément pas au football français. Après l'Apoel Nicosie pour Lyon en 2011-2012 ou encore l'AEL Limassol, l'autre club de la ville, qui s'était imposé 3-0 contre l'OM en 2012, l'OGC Nice tombe également dans le piège. Battus 2-0 à l'aller, les Aiglons se montreront incapables de remonter ce retard impossible à rattraper au retour malgré le but de Cvitanich. La phase de poule de la Ligue Europa n'est plus qu'une lointaine espérance.

Gyor-Montpellier, le 5 août 2010 (0-1;1-0 4-3 aux tab)

Les Montpelliérains se font sortir par les modestes Hongrois de Gyor et subissent une véritable humiliation en étant éliminés aux tirs au but lors du troisième tour préliminaire de la Ligue Europa. La victoire (0-1) obtenue au match aller, une semaine auparavant, n'a pas été suffisante pour l'équipe de René Girard, battue à son tour sur sa pelouse par un adversaire pourtant réduit à dix dès la première mi-temps. Cela faisait 26 ans qu'un club français ne s'était pas fait sortir par un club hongrois.

Videoton - Bordeaux, le 3 août 2017 (1-0;1-2)

Grâce aux bonnes dispositions des Girondins de Bordeaux, il n'a donc fallu patienter "que" sept saisons pour revivre un camouflet hongrois. De Videoton à Video-gag, la frontière est mince pour des Bordelais incapables de conserver le maigre avantage acquis à l'aller et en-dessous de tout au retour. Une blague qui passe mal donc d'autant que le club hongrois avait déjà fait le coup au Paris Saint-Gerrmain il y a de ça... 33 ans (1-0 à l'aller, 4-2 au retour).