Vieira, le capitaine abandonné

Voir le site Téléfoot

Vieira, adieu les Bleus
Par Eurosport|Ecrit pour TF1|2010-05-12T13:43:04.000Z, mis à jour 2010-05-12T13:43:04.000Z

Absent de la liste des 30, Patrick Vieira ne verra pas l'Afrique du Sud. Ses blessure à répétition depuis l'Euro 2008 ont finalement convaincu Raymond Domenech de ne pas emmener celui qu'il appelait encore son "capitaine". A bientôt 34 ans, le Long a décidé de mettre un terme à sa carrière en Bleu.

Pour Patrick Vieira, la route en bleu s'arrête là. Plus précisément, elle s'est arrêtée le 2 juin 2009 au soir d'un match amical perdu face au Nigeria (0-1). Depuis, l'ancien Gunner s'était lancé dans une course contre la montre pour convaincre Raymond Domenech de l'emmener en Afrique du Sud. Et le sélectionneur a finalement tranché. "C'était le choix le plus délicat, avoue-t-il. On a beaucoup discuté avec Patrick. Il a tout fait pour y aller. C'est un déchirement mais il faut juger d'une manière professionnelle. J'ai estimé que c'était difficile par rapport à sa saison. C'est un vrai moment d'émotion". Même dans une liste élargie à 30 joueurs, Vieira n'a pas trouvé grâce aux yeux de Domenech qui a préféré coucher le nom du jeune Rennais Yann M'Vila sur sa liste. "Il y a besoin de rafraichir. Il faut apporter quelque chose : un peu de fraicheur, d'agressivité (...) Il faut avoir cette fraîcheur qui peut permettre de tenir à certains postes", a-t-il encore expliqué.


Patrick Vieira a donc raté son pari. Lui qui avait quitté le banc de l'Inter pour se donner une nouvelle chance à Manchester City. Il y aura même cru jusqu'au bout. Mais, en Angleterre, il a retrouvé du temps de jeu mais pas forcement le costume d'un titulaire. Du haut de ses 107 sélections, le champion du monde et d'Europe n'aura donc eu le droit à aucun passe-droit. En 2006, en Allemagne, il avait pourtant déjà traversé une saison difficile et perturbée par les pépins physiques avant d'éclater comme le premier défenseur, le premier relanceur voire même le premier attaquant des Bleus. "Patrick Vieira sera un des meilleurs joueurs de la Coupe du monde", prédisait alors Domenech dans la tourmente. Quatre ans plus tard, la confiance s'est étiolée.


"J'attendais plus de franchise"


Ses passages incessants par la case infirmerie et l'épisode de l'Euro 2008, où il avait été emmené blessé sans jamais pouvoir disputer un seul match, sont passés par là et ont fini par convaincre Raymond Domenech de ne pas faire de sentiments. "C'est un ensemble d'éléments, avance-t-il. C'est une discussion à dix pendant deux jours, deux ans de suivi des joueurs, je ne sais pas combien de matches. C'est ce qui fait une décision à un moment ou à un autre". Tout juste concède-t-il "un doute permanent quelque part. Personne n'a la certitude de ce qu'il fallait faire ou pas". Mais le patron des Bleus, qui a promis de ne prendre un joueur qu'à 100% de ses capacités physiques, n'a pas voulu prendre à nouveau le risque.


La pilule est dure à avaler pour celui que Domenech appelait encore son "capitaine" il y a peu. "Je me sentais encore en forme. Je ne remets pas en cause cette liste. Je respecte son choix. Mais le seul problème que j'ai c'est sur le plan relationnel avec lui (Domenech). J'attendais plus de franchise, de contact", a regretté Vieira, la gorge visiblement nouée. Le sélectionneur assure pourtant avoir "longtemps discuté avec lui de ce projet de retour en équipe de France". Mais ses dernières prestations à City, comme les récentes déclarations de Domenech, avaient sûrement fait renaître l'espoir. En vertu de son statut et de ses états de services, qui lui ont permis de porter à 21 reprises le brassard de capitaine, au moins avait-il espéré plus d'égards. "Ça manque de tact, de classe. C'est ça qui me chagrine (...) Je l'aurais accepté plus facilement s'il m'avait appelé hier (lundi) plutôt que de l'apprendre (devant la télé). C'est ça qui me fait mal (de l'apprendre devant la télé)", a-t-il commenté.


Le clap de fin


A bientôt 34 ans, Vieira a donc décidé de mettre fin à sa carrière. Au moins en équipe de France. A la question "Si Raymond Domenech ne vous convoquait pas pour disputer la Coupe du monde, ce serait la fin de votre carrière?", il répondait le 1er mai: "De ma carrière internationale, oui. Mais pas de ma carrière en club. J’espère bien continuer à Manchester City. Le club me plaît, l’environnement me plaît". Mercredi, malgré la déception, il n'a pas dit autre chose. "Pour moi, la page de l'équipe de France est tournée, a-t-il déclaré dans les colonnes de L'Equipe. Cela n'efface pas pour moi toutes les belles années que j'ai passées en bleu. Bien sûr que je vais continuer à jouer, je suis passionné j'aime ça j'ai la chance d'être dans un grand club qui a beaucoup d'ambition, on va jouer et voir ce qu'on peut apporter", a-t-il conclu.