Vieira n'est pas là

Voir le site Téléfoot

Vieira n'est pas là
Par Imago|Ecrit pour TF1|2009-11-05T15:57:00.000Z, mis à jour 2009-11-05T15:57:00.000Z

Revenu en forme à l'Inter Milan, Patrick Vieira n'a pas été convoqué pour les barrages qualificatifs pour le Mondial 2010 contre l'Eire les 14 et 18 novembre. Raymond Domenech, le sélectionneur des Bleus, ne l'a pas retenu. A l'inverse, Aly Cissokho (Lyon) fait son apparition dans le groupe.

Son retour en forme avait remis au goût du jour un possible retour en équipe de France. Au final, Patrick Vieira devra regarder devant sa télévision ces deux matches clefs pour les barrages qualificatifs pour le Mondial 2010 contre l'Eire les 14 et 18 novembre. Deux chocs bouillants où son expérience aurait pu compter tout comme son abattage, sa taille et son sens de la bataille. Mais voilà, Raymond Domenech a une nouvelle fois repoussé le retour du centenaire (107 sélections) et a privilégié la stabilité.


Le come-back du "Long" aurait en effet pu bouleverser la hiérarchie au milieu de terrain. Sa sélection aurait remis en question la paire Lassana Diarra - Jérémy Toulalan, qui gagne en automatismes à chaque sortie. Raymond Domenech n'a pas voulu prendre ce risque à l'heure de jouer deux confrontations décisives. Le sélectionneur de l'équipe de France n'a toutefois toujours pas fermé la porte au grand "Pat". "Ça n'a pas été facile (ndlr : de ne pas le retenir). Je suis heureux qu'il revienne au plus haut niveau. On a pesé le pour et le contre avec le staff. J'espère qu'il continuera d'enchaîner les matches pour apporter son expérience lors de la Coupe du monde", a glissé le patron des Bleus.


Cissokho, l'ascension continue


Pour rejoindre l'Afrique du Sud, Domenech a de toute manière fait dans le grand classique. Si Franck Ribéry est forfait, Yoann Gourcuff, qui avait manqué les rencontres face aux Iles Féroé (5-0) et l'Autriche (3-1), signe son retour qui devrait entraîner celui du 4-2-3-1. Dans le secteur offensif, Loïc Remy a, de son côté, été préféré à Bafetimbi Gomis, qui sort du groupe. Sa polyvalence avec sa capacité à jouer à droite a pesé dans la balance. En fait, la seule petite surprise, si c'en est une, est en défense.


Avec le forfait de Gaël Clichy, le sélectionneur des Bleus a dû chercher une nouvelle doublure pour Patrice Evra. Et c'est Aly Cissokho l'heureux élu. Le Lyonnais a gagné son duel à distance avec Benoit Trémoulinas (Bordeaux). "C'est l'ordre alphabétique", a d'abord avancé avec humour Domenech pour justifier son choix avant d'avancer "Ils jouent au même niveau. Mais il y en a un qui a plus de matches de haut-niveau". Avec cette convocation, Cissokho continue son ascension fulgurante en passant en à peine plus d'un an de Gueugnon à l'équipe de France pour des matches couperets. En espérant que le rêve continue...




La sélection


GARDIENS


Cédric Carrasso (Bordeaux), Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille)


DEFENSEURS


Eric Abidal (Barcelone), Aly Cissokho (Lyon), Julien Escude (Séville), Patrice Evra (Manchester United), Rod Fanni (Rennes), William Gallas (Arsenal), Bakary Sagna (Arsenal), Sébastien Squillaci (Séville)


MILIEUX


Abou Diaby (Arsenal), Alou Diarra (Bordeaux), Lassana Diarra (Real Madrid), Yoann Gourcuff (Bordeaux), Florent Malouda (Chelsea), Moussa Sissoko (Toulouse), Jérémy Toulalan (Lyon)


ATTAQUANTS


Nicolas Anelka (Chelsea), Karim Benzema (Real Madrid), André-Pierre Gignac (Toulouse), Sidney Govou (Lyon), Thierry Henry (FC Barcelone) , Loic Rémy (Nice)