Visé par une enquête de l'UEFA suite à son mercato faste, le PSG risque gros

Voir le site Téléfoot

RTS1ADJX
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-09-02T09:22:17.607Z, mis à jour 2017-09-02T09:22:18.698Z

Si l'UEFA juge qu'il n'a pas respecté les règles du fair-play financier au regard des transferts record de Neymar et Mbappé, le PSG pourrait être lourdement sanctionné.

Sans surprise, le PSG va devoir justifier ses opérations financières réalisées ce été, soit plus concrètement les arrivées de Neymar et Kylian Mbappé, respectivement chiffrées à 222 et 180 millions d'euros. Le club de la capitale pourrait être exclu de la scène européenne en cas de non respect des règles du fair-play financier.

Un été faste

Coup sur coup, le PSG a réalisé les deux plus gros transferts de l'histoire du football. Il y a d'abord Neymar qui a accepté de devenir le visage du projet sportif, via le paiement de la clause libératoire fixée à 222 millions. Et il y a eu récemment l'arrivée de Kylian Mbappé, une opportunité que les dirigeants parisiens ne pouvaient pas se permettre de laisser passer. Mais qui a un coût : 180 millions d'euros (dont 35 millions de bonus), sous la forme d'un prêt avec une option d'achat automatique si le PSG se maintient en Ligue 1 (a priori déjà inscrite dans le bilan financier de cette saison).

Des comptes à rendre

Avec ces dépenses conséquentes (plus de 400 millions d'euros), auxquelles il faut rajouter le salaire des deux stars (et celui des autres joueurs de l'effectif), le PSG présente a priori un équilibre financier négatif, ce que n'autorisent pas les règles du fair-play financier. Les experts de l'UEFA, un peu sous la pression des gros clubs historiques (FC Barcelone, Real Madrid, Bayern Munich) vont donc se pencher sur les comptes du PSG. Toutefois, une éventuelle sanction ne sera pas appliquée avant la fin de l'année prochaine. Récidivistes car déjà condamnés en 2014, les Parisiens risquent gros et pourraient par exemple être exclus de toute compétition européenne.

Le PSG surpris

Après avoir pris connaissance de la décision de l'UEFA, le PSG a publié un communiqué étalant sa surprise, "Le Club est surpris d’une telle démarche, alors qu’il a en permanence tenu informé les équipes du Fair-Play financier de l’UEFA de l’impact de l’intégralité des opérations joueurs réalisées cet été alors que rien ne l’y obligeait. Le Club est très confiant dans sa capacité à démontrer qu’il respectera parfaitement les règles du Fair-Play financier au titre de l’exercice 2017/2018". Le club de la capitale a encore du temps pour équilibrer sa balance des transferts et aura notamment l'occasion de vendre des joueurs lors des prochains mercatos.

Par ailleurs, il "prévoit une augmentation de 20 à 40 % supplémentaires sur l’ensemble des leviers dont il dispose (Revenus internationaux, Sponsoring, Merchandising, Billetterie, Droits TV, revenus liés aux résultats sportifs, tournées été et hiver)" grâce, entre autres, aux arrivées de Neymar et Mbappé. En prouvant qu'il n'a pas dépensé plus qu'il n'a gagné, le PSG restera dans les clous du fair-play financier. Pour l'heure, l'incertitude demeure et la menace plane.