Dans l'actualité récente

Voici l'équipe de légende de la Ligue 1

Voir le site Téléfoot

error
Par Florent Barraco|Ecrit pour TF1|2016-07-17T13:54:17.288Z, mis à jour 2016-08-05T17:33:34.659Z

11 joueurs mythiques, 6 remplaçants et un entraîneur qui a révolutionné le jeu. Telefoot.fr s'est livré au jeu de l'équipe type.

La Ligue 1 reprend le 12 août prochain. En attendant, les clubs préparent la reprise, guettent les bons coups sur le marché des transferts et se jaugent dans les matches amicaux. En attendant, la rédaction de Telefoot.fr s’est livrée à un exercice aussi subjectif que risqué : faire le onze de légende de la Ligue 1.

Gardien

Fabien Barthez : Il est le gardien qui a soulevé la Coupe aux grandes oreilles, double champion de France avec Monaco et bien sûr vainqueur de la Coupe du monde 1998 et de l’Euro 2000, le Divin chauve a enchanté la Ligue 1. Gardien explosif et auteur de parades exceptionnelles, il reste cependant sur une dernière année difficile avec Nantes.

Défenseurs

Manuel Amoros : Il a régné sur le côté droit de l’AS Monaco. Il a été l’un des symboles de l’OM conquérant et invincible. Il a été membre de l’équipe de France demi-finaliste de la Coupe du monde 1982 et vainqueur de l’Euro 1984, il a été un latéral droit de très haut niveau. Ses centres étaient des caviars. Il a été élu joueur français de l’année 1986.

Maxime Bossis : Il fut l’un des héros malheureux de Séville 1982. C’est lui qui rate le tir au but en demi-finale. Joueur emblématique du grand FC Nantes, il est à l'aise des deux pieds et est un produit du jeu « à la nantaise ». Avec trois titres de champion de France, une demi-finale de coupe d'Europe et une coupe de France, il est l'un des meilleurs défenseurs de sa génération. Il a longtemps été le joueur français ayant joué le plus de match de Coupe du monde (15 matchs).

Thiago Silva : Symbole du PSG ambitieux et talentueux, l’ex-capitaine du Brésil règne sans partage sur la Ligue 1. Toujours bien placé, propre, solide sur ses appuis, il affiche une solidité à toute épreuve même si l’adversité est moindre que pour ses prédécesseurs – le PSG dominant la Ligue 1.

Eric Abidal : Lancé par Monaco, révélé par Lille, porté au sommet par Lyon, Eric Abidal a connu trois clubs avant de partir pour le FC Barcelone où il glanera quatre titres de champion d’Espagne et deux Ligues des Champions.

Milieux de terrain

Didier Deschamps : On ne présente pas le sélectionneur de l’équipe de France. Inlassable travailleur au milieu de terrain, récupérateur efficace, Deschamps a su s’imposer alors qu’il était critiqué. A Nantes, d’abord, puis à Marseille, il est devenu rapidement un milieu.

Alain Giresse : Membre du carré magique, Bordelais impérial, Marseillais sur la fin de sa carrière, Alain Giresse a enthousiasmé les fans de football. Au total, il a disputé 587 matchs de championnats pour y inscrire 163 buts. Il est champion de France en 1984 et 1985 et vainqueur de la coupe de France en 1986 avec les Girondins de Bordeaux. France Football l’a désigné à trois reprises footballeur français de l’année (1982, 1983 et 1987).

Michel Platini : Certes, le talent de « Platoche » a été sublimé à la Juventus. Mais c’est d’abord à Nancy puis à l’AS Saint-Etienne que la France a appris à connaître, et surtout aimer, Michel Platini. Meneur de jeu exceptionnel, à la vision millimétrée, tireur de coups franc hors pair et leader apprécié, l’ex-numéro dix des Bleus remporte le Championnat de France en 1981 (le dernier conquis par les Verts) et estime que c’est en 1982 qu’il était le plus fort individuellement.

Juninho : Symbole du Lyon impérial, intouchable, le milieu de terrain aura ébloui la France entière par ses coups de pattes, ses inspirations et surtout ses coups francs venus d’ailleurs. 248 matchs avec l’OL, 75 buts et une quarantaine de coups francs marqués.

Ronaldinho : Certes il n’est pas tombé dans un grand PSG. Bien sûr, on lui a reproché de choisir ses matches. Mais le Brésilien a apporté de la folie en Ligue 1. Ses dribbles chaloupés, ses inspirations géniales et son sourire ont légendaires ont accompagné les amoureux de foot. Et puis son but contre Fabien Barthez lors d’un Clasico reste mythique.

Attaquant

Josip Skoblar : Meilleur buteur du championnat de France de D1 trois saisons de suite : 1970-1971 (44 buts), 1971-1972 (30 buts) et 1972-1973 (26 buts), Skoblar a évolué à l’OM. Durant sa carrière olympienne, il a inscrit 2 quadruplés, 8 triplés et 36 doublés. On aurait pu bien évidemment mettre Zlatan Ibrahimovic ou Jean-Pierre Papin, mais il fallait réhabiliter le Croate.

Remplaçants

Joël Bats, Gérard Janvion, Laurent Blanc, Luis Fernandez, Jean Tigana, Zlatan Ibrahimovic, Jean-Pierre Papin, Raï, Chris Waddle.

Entraîneur : Jean-Claude Suaudeau, pour le jeu à la Nantaise. Pour la tactique, on reconnaît volontiers que l'équipe est déséquilibrée, mais on suit le conseil de Michel Hidalgo : les hommes sont plus importants que le système de jeu.