Voilà l’équipe des onze meilleurs joueurs pas assez utilisés en Europe

Voir le site Téléfoot

Alvaro Morata - Real Madrid
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-02-26T11:19:16.695Z, mis à jour 2017-02-26T11:19:17.680Z

Ils ont du talent et seraient titulaires dans bien des équipes. Mais ils ne le sont pas dans leur club respectif et peinent à enchaîner les minutes...

Quand on joue dans un grand club, il faut accepter la concurrence des stars qui façonnent son effectif. Mais il arrive parfois que certaines de ces stars soient sous-utilisées par les entraîneurs. C’est le cas de ces onze joueurs qui formeraient pourtant une belle équipe s’ils étaient alignés ensemble.

Du beau monde derrière

Pour pallier le départ de Claudio Bravo, désiré par Pep Guardiola à Manchester City et désireux de ne plus vivre une saison en alternance avec Marc-Andre Ter Stegen, le FC Barcelone a engagé Jasper Cillessen. L’ancien portier de l’Ajax Amsterdam, triple champion des Pays-Bas, était titulaire pendant la Coupe du Monde 2014 avec la sélection néerlandaise. Aujourd’hui, il doit se contenter de quelques miettes en Catalogne, que ce soit en championnat ou en Coupe du Roi. Devant lui, sa défense serait composée de Luke Shaw, sur lequel ne semble pas compter José Mourinho à Manchester United, et de Juan Bernat, qui joue beaucoup moins au Bayern Munich depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti, sur les côtés. Au centre, Nicolas N’Koulou, en délicatesse depuis son arrivée à Lyon, et Medhi Benatia, sous-exploité à la Juventus Turin, complèteraient l’arrière garde.

Capture d’écran 2017 02 26 à 12 13 23

Au milieu, c’est pas mal non plus

On peut mettre 80 millions d’euros sur un joueur, véritable révélation d’un mondial qui plus est, et le laisser se morfondre sur le banc. C’est la situation qu’est en train de vivre James Rodriguez au Real Madrid. La situation de Cesc Fabregas, elle, est différente : Antonio Conte préfère jouer avec un milieu à deux composé de N’Golo Kanté et Nemanja Matic. Pourtant, l’Espagnol prouve à chacune de ses apparitions qu’il en a encore sous le crampon. Pas suffisant pour qu’il débute à tous les matches aux yeux du coach italien. Et que dire de Renato Sanches, brillant avec le Portugal durant l’Euro 2016 ? Il est encore jeune mais son talent mérite plus que quatre titularisations en championnat malgré une concurrence vive dans ce secteur en Bavière.

Le cas Morata

Pour mener l’attaque, il apparaît difficile de ne pas penser à Alvaro Morata, barré par Karim Benzema au Real Madrid, qui l’a racheté à la Juventus Turin l’été dernier par le biais d’une clause. Il a l’admiration des supporters et marque des buts importants. Mais il peine à s’imposer dans le onze de départ… Nicolas Gaitan et Lucas Perez vivent la même chose. Arrivé en provenance du Benfica à l’inter-saison, le premier n’a pas les faveurs de Diego Simeone. Le second, qui a marqué 17 buts avec le Deportivo La Corogne la saison dernière, n’a été titularisé qu’à deux reprises par Arsène Wenger. Du gâchis ?