Wenger accuse le coup

Voir le site Téléfoot

Arsène Wenger
Par EUROSPORT - MAXIME DUPUIS|Ecrit pour TF1|2009-05-06T10:00:00.000Z, mis à jour 2009-05-06T10:00:00.000Z

Arsène Wenger n'a pas digéré la défaite d'Arsenal face à Manchester United (1-3)

Arsène Wenger

Arsène Wenger n'a pas digéré la défaite d'Arsenal face à Manchester United (1-3), mardi soir en demi-finale retour de la Ligue des Champions. Abattu et touché comme jamais, le manager a confié qu'il allait "prendre du recul" et mener une réflexion pour qu'Arsenal passe enfin un cap.





Arsène Wenger s'en souviendra longtemps. Malheureusement. Mardi soir, le manager d'Arsenal a vécu une soirée cauchemardesque à l'Emirates Stadium. En demi-finale retour de la Ligue des Champions, les Gunners ont pris une grosse claque face à l'ennemi mancunien (1-3). Pleine d'espoir avant d'entrer sur la pelouse, son équipe a tout perdu en onze minutes terribles et catastrophiques. Onze minutes durant lesquelles ses Gunners ont plié face au froid réalisme et au talent de Manchester United. Une glissade Gibbs et un pétard de Ronaldo ont mis son équipe au pas. La suite de la soirée, l'Alsacien l'a passée à gamberger.


Après le match, Wenger est apparu touché. Peut-être plus encore que lors de la triste soirée parisienne de mai 2006, lorsque son équipe avait perdu la finale de la Ligue des Champions face à Barcelone (1-2). Loin d'être illogique. Ce soir-là, Arsenal avait fait de son mieux et longtemps tenu tête, à dix contre onze, aux Catalans. Mardi, ses hommes n'ont pas existé. "Je n'ai pas le sentiment qu'on ait joué une demi-finale. C'était fini au bout de dix minutes. Surtout face à une équipe qui défend aussi bien et maîtrise parfaitement les contres. C'est ça le plus difficile à avaler: le match était fini avant d'avoir commencé."


"On ne gagne pas les matches qui comptent"


Arsène Wenger
La déception est d'autant plus importante que le parcours d'Arsenal et surtout le match aller, perdu sur la plus petite des marges, laissait la place à Robin van Persie et ses copains. "C'est décevant de faire un aussi long chemin et de donner le match comme ça. On prend deux buts en trois minutes... Contre une équipe comme ça, c'est impossible après, ruminait-il à l'issue de la rencontre. On a continué mais une partie de la foi était partie. Manchester était la meilleure équipe. Bonne chance à eux en finale."


L'échec d'Arsenal face à l'invincible armada de Sir Alex Ferguson, c'est peut-être aussi l'échec d'une politique. Depuis de nombreuses années, et c'est encore plus vrai depuis que le club a concédé d'énormes efforts financiers pour construire l'Emirates Stadium, les Gunners essaient de rivaliser avec les meilleures équipes du Royaume et du continent en recrutant de jeunes pousses. Et sans jamais casser la tirelire pour des superstars confirmées. Résultat, Arsenal n'a plus remporté le moindre titre depuis 2005 (Coupe d'Angleterre). Les supporters commencent à trouver le temps long.


Arsène Wenger également : "Je dois prendre du recul. Depuis quelques mois, on fait un bon parcours. Mais on ne gagne pas les matches qui comptent vraiment. Cela demande réflexion." Une réflexion qui pourrait se transformer en véritable révolution. Sauf surprise, Wenger ne cédera pas aux sirènes du Real Madrid mais pourrait bien se lancer dans une course à l'armement cet été, lui qui a toujours refusé les grandes manoeuvres dispendieuses. Fabregas, van Persie et compagnie auront peut-être des renforts de choix en vue de la saison prochaine. Les supporters des Gunners n'attendent que ça.


Logo eurosport

Lien vers l'article d' Eurosport:

http://www.eurosport.fr/football/ligue-des-champions/2008-2009/wenger-accuse-le-coup_sto1930218/story.shtml