Dans l'actualité récente

Comment Zidane a ressuscité le Real Madrid

Voir le site Téléfoot

Zinédine Zidane   Real Madrid lors du Clasico
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-05-08T09:45:14.438Z, mis à jour 2016-05-08T19:10:18.360Z

Sous la direction du Français, les Merengue se sont transformés en une équipe redoutable et diablement efficace. Et ce en quelques mois seulement.

Le Real Madrid est en finale de la Ligue des champions et talonne encore le FC Barcelone et l'Atlético de Madrid dans la course au titre de champion d'Espagne. Il y a quelques mois, cette affirmation aurait semblé illusoire. Mais à l'époque, le coach ne s'appelait pas Zinédine Zidane.

Un groupe redevenu zen

Nommé début janvier, Zizou a repris une équipe au bord de la crise de nerfs. Rafael Benitez n'avait su créer l'osmose au sein du vestiaire. Pire, ses relations avec certains joueurs étaient devenues exécrables et la tension rejaillissait sur toute l'équipe. La correction reçue à Santiago-Bernabeu face au Barça en novembre avait déjà mis à mal son avenir.

Zinédine Zidane, lui, est arrivé en terrain conquis. Ex-Galactique respecté, il avait déjà côtoyé de nombreux joueurs de l'équipe du temps où il était l'adjoint de Carlo Ancelotti en 2013-2014, la saison de la Décima. Proche de ses hommes en lesquels il place toute sa confiance, l'ex n°10 des Bleus a revigoré toute l'équipe. Marca rappelle que mi-janvier, Cristiano Ronaldo déclarait : "Il y a davantage d'empathie avec Zidane qu'avec Benitez...".

Ronaldo et Bale de retour en force

En 24 rencontres dirigées, Zinédine Zidane compte 19 victoires, 3 nuls et 2 défaites. Les bons résultats favorisent la cohésion d'un groupe porté vers un seul objectif : gagner. Les remplaçants comptent et les egos sont mis en sourdine. Le Clasico du 2 avril a aussi marqué un tournant. Mené, réduit à 10, le Real ne s'est pas affolé et Zidane a opté pour l'attaque. Pari gagnant : ses joueurs ont renversé le Barça et obtenu une victoire fédératrice.

Cristiano Ronaldo et Gareth Bale symbolisent le renouveau madrilène. Le Portugais, acquis à la cause de Zidane, a repris son rythme infernal de buteur et a brillé en Ligue des champions face à la Roma et surtout face à Wolfsburg. Son triplé face aux Allemands a sauvé le Real, sèchement battu à l'aller. Quant au Gallois, il enchaîne les performances énormes. Apprécié par Benitez, il l'est tout autant par Zidane, et dans un collectif qui fonctionne, il marche sur l'eau. L'ex-Spurs n'a jamais autant marqué ni été aussi décisif. Il est à l'origine du but qui a qualifié le Real contre Manchester City.

Le rêve d'un sacre européen

Zinédine Zidane dispose d'un certain crédit auprès des socios et du président Florentino Perez, qui l'avait accueilli en janvier en clamant "ceci est ton club". Justement, parce qu'il connaît le Real par coeur, le jeune entraîneur sait qu'il sera jugé sur les résultats. C'est ainsi, au sein de l'institution.

Après seulement quatre mois sur le banc madrilène, Zidane poursuit deux objectifs : coiffer le Barça et l'Atlético au poteau en Liga et surtout remporter la 11e Ligue des champions de l'histoire du club. Ce sera face au rival local pour un remake du duel 100% madrilène de 2014. A l'époque, le Real avait arraché la victoire avec Zidane sur le banc en tant qu'adjoint. L'acte II, c'est le 28 mai, à San Siro, dans la peau de coach n°1.