Dans l'actualité récente

Zidane écoeure Christophe Alévêque !

Voir le site Téléfoot

Zidane Adidas
Par Jean-Marie DUMAS|Ecrit pour TF1|2010-12-28T16:29:00.000Z, mis à jour 2010-12-28T16:29:00.000Z

Zinédine Zidane a essuyé les critiques très virulentes de Christophe Alévêque. L'humoriste, dans un entretien à Sport Mag, tire à boulets rouges sur le champion du monde et d'Europe 1998 et 2000.

Zinédine Zidane et Christophe Alévêque ne sont pas faits pour s'entendre. L'humoriste, dans un entretien à Sport Mag, va loin, très loin. Pour lui, Zidane a « trois neurones », est « lisse », et est tout sauf généreux.


Zinédine Zidane est, selon Christophe Alévêque, « un panneau publicitaire qui a trois neurones ». Dans un entretien accordé à Sport Mag, l'humoriste s'attaque sans retenue à l'auteur du coup de boule sur Materazzi qui, en finale, « nous a fait perdre la Coupe du Monde 2006». Avec véhémence, celui que beaucoup considèrent comme le fils spirituel de Bedos va encore plus loin, et lâche : « ce mec est une pute ».



Christophe Alévêque ne porte pas Zinédine Zidane dans son cœur. Ce qu'il reproche surtout au mythique n°10 des Bleus dont le visage ornait l'Arc de Triomphe au soir du 12 juillet 1998, c'est en réalité un certain manque d'engagement et même de personnalité : « il n'a aucun avis sur rien. (...).C'est un mec totalement lisse qui ne veut se mettre personne à dos pour récupérer un maximum de pognon ». « Il ne fait rien, il prend du fric », renchérit Alévèque.



Zinédine Zidane a empoché 11 millions d'euros pour avoir soutenu le Qatar dans sa candidature à l'organisation du Mondial 2022. Une somme que Christophe Alévêque souhaite voir reversée à des associations. « Sinon, c'est un scandale », précise-t-il après avoir qualifié ce soutien de « forme de prostitution ». Ne croyant donc pas aux bons sentiments de Zidane, pas plus qu'à son rôle d'ambassadeur de Danone, Alévêque pousse le bouchon très loin : « qu'il crève dans le yaourt ! ».


Cynique et volontairement méchant dans ses spectacles, Christophe Alévêque n'épargne jamais ses proies. Enragé et décidé à briser l'icône Zidane, en interview et pas sur scène, il a cependant été trop loin.