PSG : Après Zlatan, ça gagne souvent

Voir le site Téléfoot

PSG - Zlatan Ibrahimovic
Par François Touminet|Ecrit pour TF1|2016-05-15T16:26:28.436Z, mis à jour 2016-05-15T16:27:54.129Z

Le départ d'Ibrahimovic pose des questions quant aux possibilités du club parisien dans sa prochaine quête de la Ligue des champions. Par deux fois dans le passé, son départ s'est avéré payant pour le club que le Suédois venait de quitter.

Le Paris Saint-Germain devra faire sans son attaquant vedette la saison prochaine. Pas sûr que cela lui nuise.

PSG : Le discours d'adieux complètement dingue de Zlatan Ibrahimovic:

"Sans « Ibra », c'est difficile, mais c'est possible."

"J'espère que le club va continuer ainsi et que l'équipe va encore gagner beaucoup. Sans « Ibra », c'est difficile, mais c'est possible." Voilà la dernière punchline, lancée avec le sourire, samedi soir, par Zlatan Ibrahimovic au moment de faire ses adieux au public du PSG. Si on prend aux mots "Ibracadabra", on pourrait lui rétorquer que son départ est peut-être la meilleure nouvelle possible pour le Paris Saint-Germain dans sa quête de la Coupe aux grandes oreilles (la C1).

L'Inter et le Barça en exemple

Un petit coup d'oeil dans le rétro montre en effet qu'il n'est pas rare - c'est arrivé deux fois - que le club que le géant suédois venait de quitter s'élève dans la foulée sur le toit de l'Europee. Ce fut le cas après son passage à l'Inter Milan (2006-2009), sacrée, sous les ordres de Mourinho en 2010. Une année marquée par le triplé inédit des Intéristes (C1- championnat- Coupe d'Italie). Ce fut encore le cas en en 2011 après son passage d'un an au FC Barcelone. Là-encore, ses anciens coéquipiers ne souffraient pas de son absence en remportant leur troisième titre consécutif de champion d’Espagne et la Supercoupe d’Espagne. En plus de la Ligue des champions donc.

Là où passe Zlatan, l'herbe continue de pousser

Cela ne répond bien sûr à aucune loi mathématique puisque ni la Juventus, ni le Milan AC, ni l'Ajax d'Amsterdam, pour ne citer que ses anciens clubs prestigieux, n'ont connu cette réussite l'année d'après. Il reste néanmoins intéressant de noter qu'aucun de ces clubs ne se sont effondrés après le passage d'Ibrahimovic si l'on excepte la Juve, relégué sur tapis vert en Serie B. Voilà de quoi consoler les supporters parisiens du départ de leur star.