Dans l'actualité récente

Zlatan Ibrahimovic et Rooney eux aussi saluent le FC Barcelone

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-06-01T09:27:00.000Z, mis à jour 2011-06-01T09:38:40.000Z

Après sa victoire en Ligue des Champions, la domination du FC Barcelone sur le football Européen est incontestable. Même Zlatan Ibrahimovic et Wayne Rooney saluent la supériorité catalane.

Alors que les journalistes travaillent leurs superlatifs, les homologues du Barça de Guardiola multiplient les éloges.




Adversaire malheureux du FC Barcelone en finale de la Ligue des Champions (pour la 2ème fois), Wayne Rooney reconnait la supériorité de ses bourreaux. Il a ainsi confié à talkSPORT : « J'ai revu le match et Barcelone a été incroyable (...) Ils étaient de loin la meilleure équipe ». Il a aussi salué le meilleur joueur du monde : « Messi est le meilleur joueur de tous les temps. Ce qu'il a fait les 2 ou 3 dernières années est incroyable. Il sera difficile de revoir ça un jour ».




Zlatan Ibrahimovic a rejoint le FC Barcelone à l'été 2009, alors que le club était (déjà) champion d'europe en titre. Son transfert a défrayé la chronique, puisque son club d'origine, l'Inter de Milan, a récupéré 50 millions d'euros ET Samuel Eto'o, un des attaquants les plus brillants de sa génération. Mais Zlatan ne s'intègre pas à la machine catalane et entre en conflit avec son entraineur. Parti au Milan AC après un titre de champion, il déclare : « Mon problème à Barcelone, c'était un homme. Et c'était le « philosophe » ».







L'attaquant suédois s'est donc adouci vis-à-vis de celui qu'il surnomme (peu affectueusement, on l'aura compris) « Le Philosophe », Josep Guardiola. Il a même loué le niveau affiché par ses ex-coéquipiers dans la Gazetta dello Sport : « C'est la meilleure équipe du monde, donc je ne suis pas surpris ». Toutefois, il ne regrette rien : « Mais quand tu ne te sens pas bien dans une équipe il n'y a rien à faire, et c'est pour ça que je suis parti. De toute façon, je suis content pour eux ».


Si l'heure est aujourd'hui aux compliments (et aux vacances), les rivaux Européens du FC Barcelone pensent maintenant à progresser pour enfin battre l'ogre catalan. Et Rooney comme Ibrahimovic n'ont que ça en tête...