Zubizarreta : le directeur sportif qu'il fallait à Marseille ?

Voir le site Téléfoot

Andoni Zubizarreta
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-10-27T13:30:04.944Z, mis à jour 2016-10-27T13:31:06.202Z

Après Rudu Garcia, le nouveau projet de l'OM se précise un peu plus avec l'arrivée d'Andoni Zubizarreta, ancienne légende du FC Barcelone, au poste de Directeur Sportif.

C’était dans les tuyaux depuis quelques semaines, c’est désormais officiel : Andoni Zubizarreta deviens le nouveau directeur sportif de l’Olympique de Marseille en remplacement de Gunter Jacob, débarqué hier.

Présenté aujourd’hui en conférence de presse, c’est, après la signature de Rudy Garcia, une nouvelle pierre du « OM Champions Project ».

Une légende du football espagnol

« Peu de sportifs professionnels ont un CV aussi long et impressionnant qu'Andoni Zubizarreta ». Les mots sont de Frank McCourt et résument bien l’importance que l’ancien portier du FC Barcelone tient dans l’histoire du football ibérique. « Zubi », c’est 126 capes pour la Roja et quatre coupes du monde disputées, un palmarès en club long comme le bras et une longévité au haut niveau exceptionnelle.

Une carrière exemplaire qu’il a poursuivi comme directeur sportif, à Bilbao d’abord entre 2001 et 2004 avant de revenir au Barça entre 2010 et 2015. Durant son mandat les Blaugrana remporteront notamment trois Liga et deux Ligue des Champions

Présenté par le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud comme un dirigeant expérimenté, spécialiste de la formation et au réseau très développé, a-t-il véritablement la dimension internationale souhaitée par les décideurs olympiens ?


Un formateur plus qu’un recruteur ?

Si sa capacité à faire émerger des jeunes talents n’est plus à prouver tant Bilbao et Barcelone ont pu s’appuyer sur leur centre de formation pendant la présence de l’ancien gardien, l’efficacité de son réseau, indispensable sur le marché des transfert, reste à démontrer.

En effet, alors que Bilbao ne recrute pas de joueurs en dehors du Pays Basque, son bilan en Catalogne est plus mitigé.  Si les transferts de Suarez, Rakitic et ter Stegen ont été salués, ceux de Vermaelen, Douglas, Afellay, Song et de Gerardo Martino ont ainsi cristallisé les critiques et ont précipité son départ.

Le centre de formation de l’OM peut donc se féliciter du renfort d’un véritable détecteur de talents proche du terrain. Zubizarreta va cependant devoir prouver qu’il peut aussi être l’homme de réseau, le négociateur, bref le Leonardo marseillais dont a besoin Frank McCourt.