REPORTAGES

Voir le site TF1 & Vous

Logo Reportages
Par manuduperray|Ecrit pour TF1|2010-11-22T16:31:26.000Z, mis à jour 2010-11-22T16:38:47.000Z

REPORTAGES

SAMEDI 4 DECEMBRE A 13H20


POMPIERS GLACES

Combattre les incendies, sauver des vies... Quoi de plus " ordinaire " dans une vie de pompier ! Mais quand les températures descendent à -20 ou -30 degrés, tout se complique. C'est exactement ce que vivent quotidiennement en hiver les pompiers de la célèbre caserne Saint Sauveur à Québec, au Canada. Le froid intense et la glace sont souvent les premiers ennemis de ces " pompiers glacés ".


Nuit d'hiver à Québec, au Canada. Il fait -20 degrés. Un feu vient de se déclarer dans une maison. Les pompiers du capitaine Doucet entrent en action. A cause du froid, ils doivent combattre le feu comme nulle part ailleurs. L'eau des lances gèle, le froid les attaque et en quelques secondes ils sont couverts de givre. Par grand froid, les combattants du feu doivent faire une pause toutes les 20 minutes pour " se réchauffer, prendre un café, récupérer un peu, chercher de l'énergie et combattre le froid pour l'intervention. " Après deux heures de lutte, le feu est éteint et les pompiers regagnent la caserne Saint Sauveur, aussi glacés que leur matériel : " Chaque fois qu'on combat le feu à des températures glaciales, il n'y a pas que le feu à combattre mais le froid, ce qui est encore plus difficile."

En janvier, le mois le plus froid de l'année, le thermomètre descend jusqu'à -30 et les pompiers de Saint Sauveur sont toujours prêts. Avant de devenir l'un des patrons des pompiers de Québec, Claude Jobin a fait toute sa carrière dans cette caserne, la plus réputée de la ville. Quant à Alexandre, élève pompier, il commence un stage de dix jours à la caserne Saint Sauveur sous la responsabilité du capitaine Steve Doucet. Et ce soir, les pompiers de Saint Sauveur arrivent sur un incendie en moins de deux minutes. Dans la pénombre et la fumée, première leçon pour Alexandre qui tient la lance. La même nuit, deux incendies plus tard. Alexandre se montre à la hauteur. Il est heureux : " Je paierais pour revenir ici, avoir plus de temps pour apprendre ".



NOS COUSINS D'ARGENT... 130 APRES


En 1880, des dizaines d'Aveyronnais quittent tout pour s'exiler au bout du monde... 130 ans plus tard, des familles de France décident de les retrouver. Maryse et ses soeurs ont fait le voyage jusqu'à Pigüe, à 600 kilomètres de Buenos Aires pour serrer dans leurs bras une cousine... très éloignée et découvrir encore d'autres surprises sur leur arbre généalogique.

Il y a un an, par hasard, en lançant un SOS sur internet auquel répond Eliane, Maryse Panis découvre qu'elle a de la famille à l'autre bout du monde, en Argentine où les frères de son arrière grand-père auraient émigré il y a 130 ans. En Aveyron, Eliane retrouve alors la maison que les quatre frères Panis ont quittée pour l'Argentine en 1880, à cause du phylloxéra, du manque de travail...

Grâce à son enquête, Eliane retrouve aussi l'une des descendantes des frères Panis : Ana Maria. Dans quelques jours, Maryse et ses soeurs, Monique et Jo, vont traverser l'Atlantique. " C'est la grande aventure avec un grand A. Là-bas, on ne sait pas ce qu'on va découvrir, qui on va rencontrer. Cette cousine virtuelle pour le moment... J'espère que ça va bien se passer ". Guy, le mari de Jo, est lui aussi du voyage.

17 heures de vol jusqu'à Buenos Aires et ensuite 600 kilomètres à parcourir jusqu'à Pigüe, la terre promise de leurs ancêtres en pleine pampa. " Un voyage comme ça c'est une affaire de famille. " Première étape du pèlerinage : la gare de Pigüe et les baraquements toujours debout. Au détour d'une rue, première rencontre avec Gustavo qui parle français et qui va les accompagner chez Ana Maria. Rue Sadi Carnot, avenue de Rodez... Un petit air de France flotte sur Pigüe et même un drapeau français sur le rebord d'une fenêtre ! " C'est là.... " Ana Maria embrasse ses cousines venues du bout du monde. Des retrouvailles dans l'émotion qui auront pris presque un siècle et demi...

Retrouvez les reportages dans leur intégralité, les liens et les infos utiles sur tf1.fr à l'adresse : http://mailtracking.tf1.com/r5.aspx?GV1=FG3P02C01AMR001AS6002M4I7000GC18D