Reportages

Voir le site TF1 & Vous

Reportages - Logo
Par elodieleroy19|Ecrit pour TF1|2011-08-09T10:24:46.000Z, mis à jour 2011-08-09T11:52:57.000Z

Reportages



Reportages : "Fourrière...Touche pas à mon auto ! " et "Bricofolies" le 27 août à 13h15




Fourrière...Touche pas à mon auto ! (Rediffusion)


Coups de klaxon, noms d'oiseaux et crises de nerfs... tous les jours, à Paris comme dans d'autres grandes villes, les automobilistes s'arrachent les cheveux. Passages piétons, portes cochères, places de livraison ou réservées aux handicapés, ils garent leur auto n'importe où et n'importe comment. Ils oublient les piétons et le code de la route... Mais la police, elle, ne les oublie pas et les " grues " des fourrières tournent à plein régime.

" Tu crois que tu me fais peur ?... Tu me menaces pas. Demain je suis là à 8 heures " " 10 secondes, je l'ai posée " " Même 5 secondes, vous parlez correctement, c'est tout ". Scène banale entre employés de la fourrière et un automobiliste. A Paris, comme dans beaucoup de grandes villes de France, se garer tient du miracle et les incivilités se multiplient... alors, les grues de la fourrière " nettoient " les rues 24 heures sur 24....
Contractuelle depuis 19 ans, Ghislaine est sans pitié pour contrevenants au code de la route. Toute la journée, elle arpente les rues, repère et verbalise. Contrairement à l'idée reçue, il n'existe aucun délai légal minimum entre la pose du PV et l'enlèvement. Le temps c'est de l'argent, et dès que " le véhicule est soulevé, ils sont obligés de payer." Une famille va pouvoir s'acquitter en pleine rue de 126 euros et récupérer son 4X4 sans passer par la case fourrière. A la fourrière Foch, plus de 120 véhicules sont tractés quotidiennement et la plupart du temps récupérés le jour même par leurs propriétaires.
250.000 enlèvements par an à Paris, c'est 30 millions d'euros partagés par la Mairie et les sociétés d'enlèvement. Grutier, Marc travaille pour une société privée. En deux heures, il en est déjà à sa 5ème voiture qu'il enlève sous des klaxons rageurs : " j'ai avancé pour débloquer la circulation parce que ça énerve les parisiens... d'attendre 3 minutes, vous ne vous rendez pas compte ! " Il a quand même dû " relâcher " deux véhicules et va encore " perdre " un coupé dont le propriétaire a surgi juste à temps : " ça fait trois fois depuis le début de l'année. Je trouve que c'est du rapt. Lui, il a l'air sympa, mais il y en a qui sont vraiment cons. Ce que j'aime pas aussi, c'est qu'on met la contravention et direct derrière, il y a la machine pour retirer la voiture... à la chaîne."

Bricofolies (Rediffusion)

Scie électrique, marteau, perceuse, carrelage, peinture... un Français sur quatre serait " bricomaniaque ". Petits travaux ou construction de maison, à chacun son chantier. Sabrina et Florian refont pièce après pièce, Jean-Luc et ses amis se sont donné deux semaines pour bâtir un chalet, Sabine fait ses premiers pas dans le monde merveilleux de la bricofolie.

Bricoleuse éclairée, Sabrina refait sa maison avec passion, pièce par pièce : " l'ancien garage est devenu notre salon. On a, moi et mon mari, entrepris tous les travaux du sol au plafond et ça a été vraiment une partie de plaisir. Enduit béton, isolation, parquet... On a passé un an dessus ". Depuis deux ans, ils vivent dans les travaux. " C'est moi qui dessine les plans. Je demande à mon mari mais c'est moi qui ai le dernier mot. " A peine rentré du chantier naval où il travaille, Florian rejoint Sabrina sur leur nouveau chantier : la chambre des parents " C'est primordial d'avoir cette même passion, de le vivre à fond tous les deux " " Quand ça sera fini, on pourra dire : c'est nous qui l'avons fait. " Ils se sont donné 10 jours avant de pouvoir dormir dans leur chambre neuve.
Près du Lac Léman, Jean-Luc a décidé de construire en deux semaines et avec trois amis, un chalet en kit de 140 mètres carrés sur deux niveaux. " Je suis fébrile parce que c'est quand même un gros défi. Les premières heures vont être déterminantes. " Pas question en effet de mélanger ou d'égarer une seule des 1000 pièces de bois, arrivées tout droit des Vosges par camion : 18 tonnes à décharger. " Je suis un vrai bricoleur. Je pense que j'arrive à peu près à tout faire... sauf la peinture que je déteste. " Téméraire mais prudent, Jean-Luc a demandé à Jean-Yves, un spécialiste, de superviser le début du montage " on va jouer au lego, ça va nous rappeler notre enfance " " Je voyais pas ça rude comme ça, avoue Jean-Luc, mais d'après le constructeur c'est l'étape la plus dure. Si on respecte la chronologie tout va bien. C'est relativement facile ".
Débutante, Sabine va se jeter à l'eau. " Je vois des copines le faire, je me dis que je ne suis pas plus idiote qu'elles, alors je vais essayer. " Avant de faire ses premières armes, Sabine prend quelques cours de peinture réservées aux bricoleuses... et c'est parti ! Première étape : la décolleuse, sans mode d'emploi... En une après-midi Sabine et sa fille viennent à bout du vieux papier peint. " si mon mari me voyait.... En fin de compte, on peut se débrouiller sans les hommes ! "





Elodie

L'équipe de TF1 & Vous