Reportages : Mon chien est un champion...4 ans après

Voir le site TF1 & Vous

Mon chien est un champion 4 ans après Reportages 30 avril 2011
Par raphaeletf1|Ecrit pour TF1|2011-04-16T14:24:52.000Z, mis à jour 2011-04-16T14:25:54.000Z

Reportages : Mon chien est un champion...4 ans après

Le magazine Reportages du samedi 30 avril à 13h15 propose le sommaire suivant :


Il y a 4 ans, nous avions rencontré des passionnés de chiens. Pascal le handler, Elodie l'amoureuse des lévriers afghans, Sylvie et ses Sealyham Terriers, Dany et Aurélien et leur chien géant irlandais. Eleveurs, promeneurs ou simples amateurs, ils se croisaient sur les rings des concours de beauté canine.

Il y a 4 ans, nous avions suivi Pascal, handler : " Je suis présentateur de chiens d'expo et préparateur. Je commence à travailler mes chiots à l'âge de 2-3 mois. Je leur apprends à se placer. ". Parmi ses clients, Elodie, l'amoureuse des lévriers afghans : " Je fais des concours de beauté par amour pour les lévriers afghans. J'avais un très beau duplex que j'ai vendu pour qu'ils aient une maison avec un jardin. ". 4 ans plus tard sa passion est la même...

Dans sa ferme limousine, Pascal a installé un centre canin. Il y élève ses Irish Wolfhound et accueille des chiens en mal d'exercice. Mais les concours l'appellent... Pascal vérifie son indispensable trousse de beauté et embarque sa meute. Demain, il a rendez-vous à Bordeaux pour l'exposition canine de beauté. " Je fais beaucoup d'exposition internationales. Sur 52 week-ends, le maximum que j'ai pu faire c'est 48 week-ends d'expos ".

A Bordeaux, Sylvie est de retour " sur les rings " après une longue absence. Sa spécialité ce sont les Sealyham Terriers. Quand nous l'avions rencontrée il y a 4 ans, elle présentait, anxieuse, Eddie, son multi champion, à la Crufts. " C'était le Poulidor de la race. Il a toujours fait deuxième ". Aujourd'hui, c'est au tour de la fille d'Eddie, Charlie. Selon le juge : " Joli mouvement, excellent caractère, chien sympathique... C'est parfait ! " En regardant le premier reportage, elle réalise avec émotion la place importante que tenaient les chiens dans sa vie privée. " Je ne m'étais pas aperçue que ma vie de famille en avait pris un coup. ".

Mais cette passion peut souder une famille, comme celle des Werwaerde dans le Pas-de-Calais. Pour Dany, " c'est un rêve d'enfant. J'ai beaucoup de chance de partager cet amour des chiens avec mon garçon, Aurélien. " 4 ans plus tard, leur complicité est intacte. Aujourd'hui, ils conduisent Dock au concours Général Agricole du Salon de l'Agriculture à Paris. " C'est le stress ! ". Ce concours n'est ouvert qu'aux vainqueurs des compétitions canines de l'année. Une finale entre champions, toutes races confondues. " On est tous très passionnés. On vit pour nos chiens. On parle le chien couramment. On est un peu chiens nous-mêmes... ".




PERIPH' UN MONDE SANS PITIE


1,3 million de véhicules empruntent chaque jour le périphérique sous la surveillance permanente d'un service de police spécialisé... 200 policiers se relaient jour et nuit sur cette voie communale pas comme les autres. Nuit et jour, plus d'une centaine de caméras filment le trafic : accidents, conduites dangereuses... Dans le petit monde du périph', il y a aussi les dépanneuses, les ouvriers d'entretien, les bouchons, les motards et, au bord de cet " enfer " nécessaire, des habitants qui vivent les fenêtres fermées.

Aujourd'hui, Stéphanie Chatelet, à la police du Périphérique depuis 2006, dirige la patrouille. En l'absence de bandes d'arrêt d'urgence pour les contrôles, sa mission prioritaire est l'assistance aux personnes : accidents corporels, matériels, véhicules en panne. Il faut aussi ramasser les objets qui traînent sur les voies : cartons, matelas, sommiers, canapés... 10h du matin : une ceinture non bouclée faute d'embonpoint, un automobiliste contrôlé positif au cannabis est conduit au commissariat du 13e arrondissement.

Quai d'Ivry. C'est là qu'est installée la salle d'exploitation des images filmées jour et nuit. " Il y a environ 110 caméras sur l'ensemble du périphérique. Il est quasiment totalement bouclé au niveau des images ", précise Bernard Serralta. " Elles font des 360 degrés. Nous avons une vue globale de l'ensemble du périphérique. Un après-midi, on y a même vu galoper des poneys ! "

En cas d'accident, ce sont les dépanneuses qui prennent le chemin du périph'. Désormais, chaque compagnie agréée par la Préfecture travaille à tour de rôle. David conduit la " plus belle " dépanneuse : un engin américain pour les pannes de poids lourds. Ringo, 62 ans dont 30 de périph' : " des fois c'est stressant quand on voit des gens coincés dans leur voiture. Dès qu'on appelle, il faut qu'on arrive le plus rapidement possible. Parfois on arrive avant la police et c'est dangereux. " Un poids lourd en perdition à la Porte de Saint-Cloud ? David part à son secours. " Ca fait bientôt 14 ans que je fais ça par passion pour les camions, la mécanique, la route, les gens et le feu de l'action ! On ne sait jamais sur quoi on part. "


Retrouvez les reportages dans leur intégralité, les liens et les infos utiles sur tf1.fr à l'adresse : http://www.tf1.fr/reportages/


Raphaële

L'équipe de TF1 & Vous