REPORTAGES : On échange nos maisons

Voir le site TF1 & Vous

Reportages - On a échangé nos maisons
Par manuduperray|Ecrit pour TF1|2011-02-18T11:14:32.000Z, mis à jour 2011-02-18T11:16:12.000Z

REPORTAGES : On échange nos maisons

Samedi 26 février 2011



ON A ECHANGE NOS MAISONS :


Comment voyager, découvrir, passer de bonnes vacances, parfois luxueuses, sans se ruiner ? Didier et Pascale, enseignants, ont découvert le secret il y a 10 ans : ils échangent leur maison avec piscine en Loire Atlantique contre une maison inconnue dans un pays étranger. Pour la première fois, Sébastien et Catherine vont abandonner maison, voiture et poulailler à des mains étrangères contre une maison à Québec... Affranchies ou débutantes, comment ces familles vivent-elles ce saut dans l'inconnu ?

Chaque année, Didier et Pascale, enseignants, s'offrent des vacances de rêve. Leur secret, c'est d'échanger leur maison de Vallet en Loire Atlantique plusieurs fois par an sans payer d'hébergement... " On a la maison qu'on a aujourd'hui parce que ça fait 10 ans qu'on l'échange. L'échange de maisons, ce sont des vacances plus luxueuses, plus sympathiques, plus de sécurité et en plus on ne paye pas. On a tout ça... Mais c'est gratuit. " Pour une adhésion annuelle de 125 euros, Didier a inscrit sa maison sur un site spécialisé. Cette année, il a des envies de Norvège mais il attend que des " échangeurs " se décident pour sa maison. " Sur notre fiche, on peut visiter la maison en virtuel. On peut se promener d'une pièce à l'autre. Puis on va présenter notre famille et notre expérience en tant qu'échangeur. "

Près d'Orléans, Sébastien et sa famille se lancent pour la première fois. Dans quelques semaines, il va confier sa maison, sa voiture et même ses poules à de parfaits inconnus. L'échange a été conclu en quelques mails avec une famille canadienne. C'est Catherine qui a eu l'idée d'inscrire leur maison sur un site d'échanges " On a eu cette proposition pour trois semaines cet été et du coup.... ça va être trop bien ! " Et pour que ses futurs hôtes profitent bien de leur séjour, elle leur prépare des documents touristiques sur leur région : " L'échange c'est échanger sa maison, sa région et son pays. "


DES FEMMES D'HONNEUR... 6 ANS APRES




Sandrine Mouchel, Adjudant Chef à Rouen, Deborah Durand, simple gendarme à Tournan en Brie, Christine Laîné, Adjudant Chef à Langeais en Eure et Loir... En 2005, Reportages avait suivi ces trois femmes gendarmes. 6 ans plus tard, la jeune Deborah a pris de l'assurance et garde la motivation de ses débuts. Pour Sandrine, changement de style, changement de tâches et bientôt changement de vie. Christine est, quant à elle, montée en grade et a changé du tout au tout.

2005 : à l'école de gendarmerie de Chaumont, l'élève Durand apprend les techniques d'arrestation... A sa sortie de l'école, parmi les premières de sa promotion, Deborah intègre la brigade de Tournan en Brie et ressent " beaucoup de motivation à continuer à fond dans ce métier ". 6 ans après, elle veut toujours " faire au mieux, continuer à progresser dans ce métier qui (lui) plaît toujours énormément. " Deborah vient de passer le concours d'Officier de Police Judiciaire.

En 2005, Sandrine Mouchel est chef de la brigade de Quilleboeuf dans l'Eure. 6 ans plus tard, elle a changé de look et est devenue chef secrétaire du Commandant de la Compagnie de Rouen. " Au départ, je n'étais pas enchantée de quitter le terrain. Puis on s'aperçoit qu'on a des horaires de travail qui sont plus gérables au niveau de la famille. Le métier est toujours passionnant mais c'est complètement différent ".

Après la Brigade de Prévention de la délinquance juvénile à Châteaudun, en 2005, changement de lieu et de mission pour Christine. Depuis un an et demi, elle dirige la Brigade de Langeais avec, sous ses ordres, une dizaine de gendarmes. Christine habite la caserne et malgré un emploi du temps chargé, elle continue à veiller sur ses trois filles. Il y a deux ans, Jacques est entré dans sa vie comme " un tourbillon de bonheur ". Tous les deux divorcés et gendarmes, ils forment " une équipe heureuse ".