REPORTAGES : POLICE DE FEMMES

Voir le site TF1 & Vous

reportages-police de femmes
Par manuduperray|Ecrit pour TF1|2011-01-12T11:06:51.000Z, mis à jour 2011-01-12T11:08:18.000Z

REPORTAGES : POLICE DE FEMMES

SAMEDI 29 JANVIER A 13H15


Aujourd'hui, dans la police nationale, une femme sur dix occupe un poste de commandement, dont un bon nombre sur le terrain. Parmi elles : Laure, commandant de police en banlieue parisienne, Nathalie, major à la brigade canine des Yvelines, mariée à un policier et Adeline, 34 ans, commissaire de police à l'Office Central de Lutte contre la Cybercriminalité de Nanterre.

8 heures du matin, perquisition dans les caves d'une cité dans la banlieue parisienne. Laure, capitaine de police, dirige les opérations avec une dizaine de fonctionnaires sous ses ordres. Tous se déploient dans les sous-sols avec, comme " collaborateur ", le chien des stups'. Un sac est trouvé. " Sachets de plastique significatifs... Cocaïne, héroïne ou barrettes de cannabis...". Moins d'une heure plus tard, l'opération est terminée. Tous les matins, à 6 heures, Laure réveille son fils Thibault. François, son compagnon pour qui le métier de Laure l'a longtemps troublé, est déjà prêt.

Nathalie, 44 ans, est major à la brigade canine des Yvelines. Elle suit régulièrement des séances d'entraînement avec Enzo, son chien. A la " canine ", le chien doit être le prolongement du bras de son maître et une arme. Nathalie a choisi de travailler de 20 heures à 4 heures du matin. "Je suis nuiteuse dans l'âme. C'est vraiment un choix, la nuit. C'est plus grisant. On voit plus de choses. C'est motivant. " Elle dirige le service depuis 10 ans, avec sous son autorité, 23 fonctionnaires. La nuit s'achève par un petit café vers 4 heures du matin dans une ambiance " familiale ".

A l'Office Central de Lutte contre la Cybercriminalité à Nanterre, Adeline, 34 ans, est commissaire de police et chapeaute une soixantaine de fonctionnaires. 6 heures du matin, Adeline est déjà à son bureau. D'habitude, elle est sur le terrain mais désormais, elle n'entre plus dans son gilet pare-balles, elle est enceinte de 5 mois. Les perquisitions du matin ont donné des résultats et le fruit des saisies s'entasse : téléphones, bijoux, matériel informatique... Près de 50.000 euros de marchandises qu'il va falloir mettre sous scellé. Aujourd'hui, l'agenda d'Adeline est plein et entre midi et deux, elle a un rendez-vous important avec Sylvain... pour se pacser. " C'est comme ça toute la journée, côté personnel comme côté professionnel. "


LES ENFANTS DU CIRQUE... 10 ANS APRES


Il y a dix ans, Abdel et Mahmoud étaient les rois de la bascule ; Nadia et son frère Virgil ne vivaient que pour le trapèze et la piste ; Mathieu, étudiant à l'Ecole de Cirque de Chalons en Champagne, rêvait de toucher les étoiles. Ces enfants du cirque avaient des rêves plein la tête. Aujourd'hui, Abdel et Mahmoud continuent leurs acrobaties, chacun de leur côté. De retour en Roumanie, Nadia et Virgil réalisent des robes pour des champions de salsa et de tango. Mathieu poursuit son rêve ... autrement.

Nadia et Virgil sont repartis vivre à Bucarest en Roumanie, après des années sous le chapiteau. Il y a 7 ans, ils montent un atelier de couture. Pourtant le cirque, pour Nadia, qui, 10 ans après, a dix kilos de plus, c'était toute sa vie. " On m'aurait dit ça, j'aurais dit : non jamais ! Et bien si..."

Il y a 10 ans, Mahmoud, l'acrobate, est victime d'une déchirure des ligaments croisés du genou. Il continue malgré tout à inventer des acrobaties, avec son partenaire Abdel, et à tomber encore... Aujourd'hui, c'est séparément que chacun persévère dans l'acrobatie.

Il y a 10 ans, Mathieu était étudiant à l'école de cirque de Chalons en Champagne et avait décidé de tenter la " belle aventure " du cirque. Aujourd'hui, il doit affronter la dure réalité : " Je fais des spectacles en tant qu'acrobate mais à côté de ça, je fais des régies de festivals, je monte des chapiteaux, je fais plein de trucs. "


Retrouvez les reportages dans leur intégralité, les liens et les infos utiles sur tf1.fr à l'adresse :

http://www.tf1.fr/reportages/