REPORTAGES : QUATRES MURS, UN CLOCHER... UNE SACREE MAISON !

Voir le site TF1 & Vous

REPORTAGES-QUATRE MURS UN CLOCHER
Par manuduperray|Ecrit pour TF1|2011-01-04T17:26:51.000Z, mis à jour 2011-01-04T17:27:54.000Z

REPORTAGES : QUATRES MURS, UN CLOCHER... UNE SACREE MAISON !

SAMEDI 15 JANVIER A 13H20

QUATRES MURS, UN CLOCHER... UNE SACREE MAISON !


Convertir une église en maison, en bureau, en restaurant, en hôtel ou même en boîte de nuit... Quelle drôle d'idée ! Précurseurs, Georges et Nicole habitent leur chapelle du XIIIème siècle depuis plus de trente ans. Gaël Villate a, quant à lui, aménagé bureaux et loft dans une ancienne chapelle jésuite. Un défi et une deuxième vie pour des édifices menacés. " Chasseur de clochers ", Alain Guinberteau sillonne la France à moto à l'affût des églises à sauver. Dans les Côtes d'Armor, le maire d'un village a organisé un référendum pour détruire ou sauver son église.

En matière de " résurrection " d'église, George et Nicole Guette figurent parmi les précurseurs. Il y a 38 ans, ils tombent amoureux d'une chapelle ayant appartenu aux Templiers au XIIIème siècle, près d'Avallon dans l'Yonne. Pendant 15 ans, ils campent sous les ogives pour transformer ce lieu sacré en maison. " On est complètement hors du temps. On sent bien qu'on est dans le sacré. Ces murs sont plein de fantômes..."

A Nantes, l'ancienne chapelle des Jésuites a séduit Gaël Villate. " C'est un lieu zen. En règle générale, les gens ont très bien réagi ". Quelques rues plus loin, une chapelle du XIIIème siècle a trouvé un deuxième souffle avec, au premier étage, un restaurant, et au rez-de-chaussée une boîte de nuit, avec un DJ à l'autel.

A Plounérin, petite commune de 750 âmes dans les Côtes d'Armor, un vote doit décider du sort de l'église Saint Nérin. Démolition ou rénovation. Pascal Vieilleville, le maire du village a organisé un référendum pour trouver un avenir à son église. 200.000 euros pour sa démolition ou 2 millions pour sa rénovation ! Aux habitants de se prononcer.

Sur les 100 000 églises que compte la France, 3000 seraient en péril immédiat. C'est celle de Saint Georges des Gardes, dans le Maine et Loire, qui a déclenché, il y a quatre ans, la vocation de " chasseur de clochers " d'Alain Guinberteau. Depuis des milliers de clichés des clochers figurent sur son site internet.


DES ENFANTS AU FEU SACRE... 13 ANS APRES


Fille de pompier, Laure voulait devenir soldat du feu contre la volonté de son père. Pompier volontaire à 22 ans, Sébastien n'avait qu'une idée en tête : passer professionnel. Pour Diana, 14 ans, c'était le plus beau métier du monde. Tous les trois rêvaient de se dépasser et de sauver des vies... 13 ans plus tard, ont-ils réalisé leur rêve ?

1997. A Bollène dans le Vaucluse, la section des JSP (Jeunes Sapeurs Pompiers) s'essayait à une manoeuvre délicate : une désincarcération. A la tête des opérations : Laure Baumet, 16 ans. Fille de pompier, elle a hérité le feu sacré de son papa. Il y avait aussi Diana Zerrifi, 14 ans, qui partageait la même fougue, la même anxiété et la même adresse que les garçons. Et toute sa famille vivait au rythme de sa vocation.

Aujourd'hui, à 30 ans, Laure est devenue Caporal Chef à la Caserne d'Orange. Les images de 1997 la font sourire. A 35 ans, Sébastien a raté son concours pour passer pompier professionnel et travaille dans l'informatique près de Londres en Angleterre. Aujourd'hui il ne vient au secours que des ordinateurs. Mais, bien rangé dans son placard, il conserve pieusement son uniforme bleu et rouge. A 28 ans, Diana est devenue Caporal Chef à Avignon, l'une des plus grandes casernes de France : 300 pompiers dont seulement 6 femmes professionnelles. 1 mètre 56, un caractère bien trempé, Diana a dû se faire une place...