SEPT A HUIT : LE COMBAT D'UNE VIE

Voir le site TF1 & Vous

harry-roselmack-presentateur-de-sept-a-huit-2814531biati
Par veroniquetf1|Ecrit pour TF1|2011-03-25T13:34:59.000Z, mis à jour 2011-03-25T13:36:16.000Z

SEPT A HUIT : LE COMBAT D'UNE VIE

Dimanche 27 mars


LE COMBAT D'UNE VIE
Dès mardi, André Bamberski assistera enfin au procès de Dieter Krombach, l'homme qu'il rend responsable de la mort de sa fille. Ce procès est l'aboutissement du combat d'une vie : pendant 30 ans, ce père a poursuivi le docteur Krombach avec organisation et acharnement. Il est même allé jusqu'à l'impensable : le faire enlever en Allemagne, pour qu'il comparaisse devant la justice française.


LE VISAGE DE LA GUERRE
Il y a une semaine, à l'initiative de la France, la coalition internationale lançait ses premiers missiles en Libye contre le régime Kadhafi.
Une équipe de Sept à Huit était sur place : à Benghazi, elle a pu filmer l'histoire de Kais le caricaturiste, un visage de la guerre. Son combat dans une ville qu'il croyait libérée, et sa mort sous les balles des snipers inconnus.

STARS DES ANNEES 90
Mathieu BENOIST, Tony CASABIANCA
Indra, Gala, Benny B, les Worlds Apart... Il y a 15 ans, ils étaient des stars et vendaient des millions de disques.
Ils ont depuis sombré dans un relatif oubli. Plusieurs comme Indra se battent pour rester des artistes. Certains, à l'image de Benny B, sont revenus à un quotidien plus modeste.
Tous avaient envie de remonter sur scène. Ils sont de retour, dans le cadre d'une tournée qui remet à l'honneur les tubes inoubliables des années 90.

BATAILLE AU SOMMET
Pour ce Cannois de 67 ans, rien ne semble impossible. Pas même gravir le Mont Everest à peine trois semaines après une lourde opération contre un cancer du rein. Cet entrepreneur à la retraite a depuis toujours la passion de la montagne. Sportif aguerri, il enchaîne les sommets célèbres, l'Aconcagua, le Kilimandjaro. En 2006, alors qu'il se préparait pour le toit du monde, l'Everest, on détecte un cancer du rein à opérer d'urgence... Il convainc alors ses médecins et sa famille de le laisser partir pour l'Everest trois semaines après l'opération. Mais, à seulement 80 mètres du sommet, la météo l'oblige à s'arrêter. Le froid lui a gelé les extrémités, imposant une amputation des doigts et des orteils.


Depuis, diminué physiquement mais galvanisé psychologiquement, il enchaîne des défis. De nouveaux cancers ne viennent pas à bout de sa détermination. Dans les jours à venir, il repart à l'assaut de l'Everest. S'il réussit son challenge, il sera le plus vieil Européen sur le toit du monde.





L'équipe de TF1 & Vous