Interview d'Alessandra Martines

Voir le site The best, le meilleur artiste

Alessandra MARTINES, 'The Best, Le meilleur artiste'
Par Vanessa VINCENT|Ecrit pour TF1|2013-07-04T08:10:00.000Z, mis à jour 2013-07-24T08:40:06.000Z

Après avoir été jurée lors des deux premières saisons de Danse avec les stars, la danseuse étoile et comédienne fait son grand retour sur la chaîne pour The best le meilleur artiste. Visiblement impressionnée, Alessandra Martines se livre sur cette nouvelle expérience télévisuelle.

Après votre aventure dans danse avec les stars, pourquoi avoir accepté le rôle de juré dans the best le meilleur artiste ?
Tout d'abord, j'aime l'idée d'être confrontée à différentes disciplines. D'un point de vue artistique, c'est extrêmement enrichissant. J'appré-cie être face à de grands professionnels qui excellent dans leur catégorie. Juger de tels artistes est très flatteur. Je suis donc ravie que l'on ait fait appel à moi. Je suis très sensible à l'art sous toutes ses formes. Dans the best le meilleur artiste, tout est sublimé. Vivre une telle expérience est une chance.


Selon quels critères vous basez-vous pour noter les artistes ?
Je note naturellement la performance technique mais à ce niveau d'expérience, je cherche aussi autre chose. Je m'attache à l'émotion que chaque artiste parvient à transmettre, à cette faculté qu'il a de nous faire vibrer, de nous émouvoir, de nous émerveiller et de nous bluffer. Il est impossible d'être blasé car chaque performance est unique. De plus, chaque numéro est revisité de façon très fraîche et contemporaine. Les téléspectateurs auront la chance d'assister à un spectacle digne des plus grands shows proposés à Las Vegas. Ils assisteront au "top du top" à chaque prime, un feu d'artifice de prouesses techniques et de joie de vivre. Je suis la première émerveillée !


Danseuse étoile, vous connaissez parfaitement la rigueur qu'impose une discipline de haut niveau. Quel regard portez-vous sur le travail de ces artistes ?

Il faut une vie entière de travail pour parvenir à leur niveau. Un artiste débute souvent son apprentissage enfant. L'excellence ne s'acquiert qu'après de nombreuses années. Il est nécessaire d'avoir une vraie force, non seulement physique, mais aussi mentale pour rester au sommet.


Comment, dans ces conditions, parvenir à noter un artiste ?
Toute la difficulté est là. Voilà pourquoi je cherche le petit "plus", cette émotion qui fera la différence. A niveau identique, il est encore plus complexe de se détacher des autres. Avoir quatre juges permet à chacun d'exprimer son sentiment, sa sensibilité artistique propre. La juxtaposition de ces différents regards donne, à la fin, une note qui me semble bien refléter la qualité de la prestation.


Justement, quelles sont vos relations avec vos comparses ?
Nous nous entendons très bien. J'avais déjà collaboré avec Arturo en Italie mais j'ai véritablement découvert Lara et Sébastien, même si je connaissais déjà leur travail. Il y a eu tout de suite une symbiose, une complicité entre nous, très importante, qui transparaîtra à l'écran. Pour
autant, nous avons chacun notre personnalité et nos coups de cœur.Notre complémentarité fait notre force.


Auriez-vous pu prendre part à un tel show ?

Je ne sais pas. Dès mon plus jeune âge, j'ai surtout été habituée à me présenter à des concours pour entrer à l'Opéra de Paris, puis au Conservatoire national de Paris. J'ai débuté la danse classique à l'âge de cinq ans et passé mon premier concours à dix. J'aime la compétition.
Elle est très saine et stimulante car elle vous amène à être confrontée, très jeune, à d'autres artistes et à comparer votre niveau au leur. Regarder les autres permet aussi d'apprendre et de s'améliorer. On ne finit jamais d'apprendre. Aujourd'hui, grâce à mon rôle de juré, je m'enrichis
profondément de tous les artistes présents dans ce show et c'est une source de plaisir certaine.