Interview d'Arturo Brachetti

Voir le site The best, le meilleur artiste

thebestlemeilleura-6 preview
Par Vanessa VINCENT|Ecrit pour TF1|2013-07-04T09:53:00.000Z, mis à jour 2013-07-24T08:39:55.000Z

Maître incontesté de la métamorphose, magicien, acteur, metteur en scène et présentateur, Arturo Brachetti triomphe dans le monde entier. Il prend sa nouvelle fonction de juré comme un “grand honneur”.

Vous voici aujourd'hui métamorphosé en juré... Pourquoi revêtir ce costume ?

J'ai accepté cette "mission" avec plaisir car être considéré comme un juge est un grand honneur pour moi. Je le vis comme si j'avais reçu un prix, celui de la référence. J'ai inventé en 1979 l'art de la transformation rapide et j'étais, à l'époque, le seul au monde à mettre en scène cet art. En étoffant peu à peu mon répertoire et fort de mes expériences, j'ai inspiré d'autres magiciens, illusionnistes et transformistes. Je me suis tourné ensuite vers la mise en scène à travers le théâtre de variété et la comédie musicale et j'ai également embrassé le métier d'acteur. Ce voyage m'a amené à devenir juge dans ce show où je dois estimer les performances de mes pairs. C'est un prix en lui-même et je suis fier que l'on ait fait appel à moi.


La tâche est-elle facile ?
Devoir noter les performances des artistes me fait souffrir. La plupart sont des numéros 1 et je suis obligé d'attribuer une note ! En même temps, je m'amuse beaucoup et malgré mon expérience, certains tours m'étaient inconnus. Je suis surpris par le nombre de disciplines représentées.
On se croirait aux jeux Olympiques ! Pour ma part, je juge les artistes sur l'émotion qu'ils dégagent au moment de leur exhibition. Je recherche de la sensibilité dans la technique, la mise en scène, la chorégraphie... J'ai envie d'être surpris. Je devine parfaitement, derrière les quelques minutes de performance, les années de travail pour arriver à la perfection. J'ai donc beaucoup de considération pour chaque artiste. En ce qui me concerne, j'aurais eu très peur de participer à un
tel programme. 2'30 c'est un court laps de temps pour donner une carte de visite au monde...


Vous semblez totalement investi dans votre rôle...

Oui ! Il existe à peu près cinquante attractions majeures dans le monde et tous les artistes se connaissent plus ou moins. Je comprends toutes celles et ceux qui n'ont rien à prouver et qui, pourtant, ont envie de devenir The best. Ils prennent cette compétition très au sérieux et donnent
le meilleur d'eux-mêmes. Je suis aussi présent pour leur rappeler : remporter la mise ou non ne changera rien à votre carrière. Vous faites déjà partie des meilleurs et vous avez la chance de vivre de votre passion. Vous êtes gagnant quoi qu'il arrive.


Quelle discipline vous interpelle le plus ?

Pour tout avouer, je suis un peu blasé par rapport aux numéros des magiciens car je connais tous leurs trucs (rires) ! Ayant toujours été une "crevette", je suis plus épaté par des numéros physiques. Le travail des acrobates, des jongleurs - pour ne citer qu'eux - est très impressionnant.
S'il y a en plus une note de poésie, je peux facilement craquer. Grâce à leur art, certains artistes parviennent à offrir leur âme. Le pari est alors gagné.


Que vous inspirent les moyens mis en oeuvre pour produire ce show ?

Cette production est hors du temps, pharaonique ! Il est incroyable de pouvoir réunir autant de nationalités différentes, sous un immense chapiteau, planté dans un véritable village... à côté de Paris ! Chacun arrive avec ses obligations en termes de hauteur, de longueur sur le plateau,
d'espace, de poids de matériel... La chaîne a fait un énorme investissement et cela se voit dans la façon dont les performances sont mises en scène. Ce n'est pas une présentation nue et crue faite au public. Chacune est enrichie par des images, des objets, des artifices scénographiques qu'aucun théâtre au monde ne peut se permettre, sauf peut-être à Las Vegas. Il y a encore vingt ans, le monde de la variété, du théâtre ludique, du cirque et du music-hall était considéré comme une forme d'art de série B. Le grand public et les familles rêvaient mais les intellectuels demeuraient blasés. L'apparition de nouveaux spectacles, comme ceux du Cirque du Soleil, a changé la donne en mêlant chorégraphie contemporaine, décors, artistes prestigieux et performances extraordinaires. Un programme comme The best le meilleur artiste rend toutes ses
lettres de noblesse à l'art sous toutes ses formes.