Interview de Lara Fabian

Voir le site The best, le meilleur artiste

Lara Fabian - The Best, le meilleur artiste
Par Vanessa VINCENT|Ecrit pour TF1|2013-07-04T09:46:00.000Z, mis à jour 2013-07-24T08:40:55.000Z

Depuis vingt ans, Lara Fabian mène une carrière exceptionnelle. Elle est aujourd'hui l'une des chanteuses francophones les plus appréciées et reconnues. En devenant jurée de The best le meilleur artiste, elle souhaite avant tout vivre une expérience enrichissante en sortant de son univers.

Pourquoi avoir pris place dans ce fauteuil de juré ?
Je souhaitais sortir un peu du cadre de mon métier. A travers ce programme, je désirais être à la fois spectatrice et professionnelle. Je suis intéressée par l'approche artistique de The best le meilleur artiste : la mise en scène d'un numéro, la chorégraphie, la mise en lumière, le décor... En devenant jurée, je suis entrée dans un univers parallèle au mien, très séduisant. Etre témoin des plus beaux numéros du monde est une chance. Je me nourris de chacun d'entre eux et si je les regarde
avec des yeux d'enfant éblouie, je n'oublie pas la professionnelle qui est en moi. Dans ce programme, l'émerveillement est roi.


Comment définiriez-vous votre rôle ?
Dans ce contexte, jury ne rime pas vraiment avec jugement. En effet, la bienveillance nous tient tous les quatre particulièrement à coeur. Dans "jugement", il y a une formulation qui divise bien et mal, une vision manichéenne de la vie. Aucun d'entre nous ne se positionne en donneur de leçons. Nous observons une performance et émettons un avis.


Vous devez pourtant, après 2'30, attribuer une note. Quels sont donc vos critères ?

Je m'attache à cinq critères. J'accorde d'abord beaucoup d'importance à l'aboutissement d'un numéro. Ensuite, un artiste doit nous offrir une vision du monde dans lequel il amène sa discipline. Troisièmement, je me concentre sur l'implication du professionnel, sa dévotion à son art sur scène. Je recherche ensuite l'émotion et enfin, je focalise mon attention sur sa rigueur. La magie d'un numéro résulte d'un mille-feuille d'éléments : la prouesse, la virtuosité, la poésie... Pour faire partie de ce programme, il faut déjà avoir un très haut niveau. Dans ce contexte, il me semble absolument impensable de mettre un 3 ou un 4 sur 10. Cela n'aurait aucun intérêt et ce n'est pas notre rôle. A partir de 6, je considère que la performance est bonne. La seule chose que je ne peux pardonner est un travail complètement bâclé mais dans The best le meilleur artiste, c'est impossible !


Auriez-vous pu prendre part, en tant qu'artiste, à un tel programme ?
En tant qu'artiste de cabaret, certainement. Si mes disciplines de prédilection sont le chant et la musique, je sais danser et peux apprendre une chorégraphie de manière assez précise. Je crois avoir une maîtrise du décor et de la lumière et j'aurais pu essayer de concevoir un numéro
qui aurait métissé diverses disciplines à un certain niveau. J'aurais aimé tenter l'expérience...


Quel regard portez-vous sur les autres membres du jury ?

L'ambiance est excellente, un peu comme si nous étions dans notre salon, en train de regarder un show exceptionnel entre amis italiens... Tous les quatre très naturels et détendus, nous profitons du spectacle car il n'y a aucun enjeu personnel. Nous exposons nos points de vue en toute franchise et en toute cordialité. Nous nous rejoignons toujours sur l'essentiel. Sébastien a un regard très pointu sur la technique. Arturo se concentre plus sur la scénographie. Alessandra s'attache à la perfection du langage du corps. Il y a une grande harmonie entre nous.