The Voice : Clément Verzi : "Mon conseil aux futurs candidats ? Choisissez Zazie!"

Voir le site The Voice Kids

CLEMENT
Par Sabine BOUCHOUL|Ecrit pour TF1|2016-10-12T10:30:11.338Z, mis à jour 2016-10-12T12:00:46.721Z

Il avait ému les téléspectateurs de TF1, Clément Verzi s'est hissé jusqu'en finale de The Voice 5. Le talent de Zazie a accepté de revenir sur son aventure, parler de son album, sa nouvelle vie et évoquer son futur.

Six mois après la fin de The Voice, où en êtes-vous ?
Ce qu’il s’est passé juste après la fin de The Voice, c’est que je suis allé voir le label Mercury pour leur dire que j’avais envie de graver sur disque et dans le marbre toutes les chansons que j’avais chantées pendant l’émission. Donc on a enregistré ça pendant une petite semaine avec les mêmes musiciens et le même chef d’orchestre que pendant The Voice, ce qui a donné un joli album avec des revisites des chansons. C’est sorti le 9 septembre.

Comment s’est passé l’enregistrement ?
C’était assez efficace. On avait cinq jours pour enregistrer onze chansons. Ce qui était super, c’était de retrouver les musiciens de l’émission, on avait partagé de chouettes moments, d’autant plus que je suis resté jusqu’à la fin. C’était un peu du luxe, ça m’a fait beaucoup plaisir. On a tout enregistré en live, on faisait deux titres par jour, c’était plutôt sportif. 

Pourquoi des reprises plutôt que des chansons originales ?
C’était l’occasion de clore ce chapitre. J’avais déjà fait beaucoup de musique avant The Voice et je vais continuer d’en faire après, mais pour moi c’était une façon de remercier les gens qui avaient voté pour moi et de faire en sorte qu’il y ait un objet qui marque cette rencontre avec le public. C’est ce qu’il me manquait jusqu’alors, je faisais beaucoup de musique mais il n’y avait pas de pont entre moi et le public. Et l’émission me l’a permis.

Cela fait un mois que cet album est sorti, quelles sont les retours de la part de ton public ?
Il y a pas mal de personnes qui me remercient d’avoir fait l’album qu’elles attendaient. Pendant l’émission, beaucoup me disaient que ce seraient pas mal d’enregistrer telle ou telle chanson. Et je remarque que, d’avoir réenregistré les chansons, les gens sont d’autant plus impatient de découvrir mes chansons à moi. Ce n’était pas du tout prévu, mais il y a une petite demande qui se fait ressentir.

Que pensent les personnes qui vous connaissez avant The Voice ?
Je crois qu’ils sont un peu étonnés de me voir dans cette émission. Ça fait quinze ans qu’on me disait qu’il fallait que je participe à ce genre de show mais je n’étais pas vraiment chaud. J’ai même changé de nom, avant je chantais sous KidWithNoEyes, maintenant c’est Clément Verzi, et les gens qui étaient là avant et qui aimaient bien les chansons d’avant, je peux leur dire que je les ressortirai un jour. 

Vous pensez déjà au deuxième album ?
On est déjà en train de bosser dessus. Je travaille avec un directeur artistique, il écoute toutes mes chansons et ils apprécient pas mal. Il  m’a dit « ce sont des vraies chansons ! » (rires). Je suis plutôt content de ne pas être un faussaire complètement démasqué ! Après, je ne sais pas trop ce que ça veut dire mais dans sa bouche, ça m’a fait plaisir !

"Ce qui a changé, c’est que maintenant, il y a des gens qui m’écoutent"

Qu’est-ce que The Voice a changé par rapport à la musique ?
C’était la première fois que je découvrais le monde de la télévision et le monde de la musique à la télévision, j’avais beaucoup d’a priori, comme plein de gens, et finalement j’ai plongé dans le bain et c’était très bien. Ce sont des gens vraiment attentifs avec qui tu peux vraiment construire ton parcours. Et puis, ce qui est génial dans The Voice, c’est que ce sont de vrais musiciens. Ce qui me plait dans la musique, c’est les différents corps de métiers, autant les musiciens que les techniciens, les lighteux. Tout ce qui fait qu’un spectacle peut être de qualité.

Et qu’avez-vous découvert sur vous ?
J’ai découvert qu’avant j’étais très prétentieux, j’avais un goût très particulier, très élitiste.  Et de découvrir des chansons populaires, ça m’a ramené à dix-quinze ans auparavant quand j’étais très ouvert et très curieux de tout. C’était un peu comme une seconde naissance où finalement tu prends les choses comme elles viennent avec détachement. J’ai appris qu’être prétentieux ce n’était pas forcément très porteur quand tu veux être chanteur.

Avez-vous gardé contact avec votre coach Zazie ?
On s’écrit des mails parfois, on a pour projet d’écrire ensemble mais ça, ça reste encore un peu secret !

Quel est le meilleur conseil qu’elle vous ait donné ?
"Détend-toi !" (rires) J’avais un peu la sensation d’être un imposteur. Je ne m’attendais pas à passer toutes les étapes et quand je me suis retrouvé à être le dernier de l’équipe de Zazie, elle m’a gentiment dit de me relaxer, de me détendre et elle m’a dit que j’étais à ma place.

Qu’est-ce qui a poussé les gens à voter pour vous ?
Alors ça, c’est une grande question, je n’ai pas du tout la réponse. J’ai essayé d’être le plus direct, le plus simple et honnête possible autant dans les choix de chansons que dans ma façon de les interpréter. Je ne sais pas ce qui a fait que les gens se soient attachés à moi, c’était très surprenant. Lors du premier live, quand Nikos annonce que je suis celui qui est sauvé en premier, je suis super étonné, je jure presque ! Je me disais que c’était une blague… et finalement, ce n’était pas une blague !

Si vous deviez donner, vous, un conseil aux futurs candidats de The Voice, que leur diriez-vous ? 
Mon conseil aux futurs candidats ? Choisissez Zazie! Parce que c’est une grande dame de la chanson. Pouvoir être à ses côtés quelques temps c’est vraiment précieux. Je leur dirai aussi d’y aller avec beaucoup de simplicité, en sachant qu’on a tous un truc à défendre et un truc spécial et particulier. Il faut le préserver et le cultiver !

Vous avez rejoué dans le métro récemment, qu’est-ce que cela vous a fait ?
Ce qui était étonnant, c’est que lorsque je jouais dans le métro avant The Voice, il n’y avait pas grand monde qui s’arrêtait. Il y avait juste des gens qui passaient et qui écoutaient vaguement. Je  ne jouais que mes compositions, sans amplifications. On y est retourné pour faire des showcases pour la sortie de l’album et à ma grande surprise, il y avait vraiment beaucoup de monde qui avait fait le déplacement. Ce qui a changé, c’est que maintenant, il y a des gens qui m’écoutent.

Regardez Clément et Zazie réunis chanter "J’envoie valser" lors de la finale




en savoir plus : Nikos Aliagas, Zazie, Clément Verzi