Exclu - Lou Mai : "J’avais l’impression d’être à la place du héros d’un film"

Samedi soir, le sixième prime des auditions à l’aveugle de "The Voice" a offert de belles surprises. Parmi elles se trouve Lou Mai, âgée seulement de 17 ans. La jeune femme a su convaincre l’ensemble des coachs. En exclusivité pour MYTF1, elle revient sur son expérience.

Pourquoi avoir choisi de te lancer dans The Voice ?
J’avais besoin de me lancer un défi, j’avais des choses à me prouver. J’ai toujours pris des cours de chant pour me perfectionner et ça m’a donné plus confiance en moi. Ça m’a conforté dans l’idée qu’il fallait que j’essaie. Mais en faire un métier, ça n’a jamais été mon objectif.

Comment as-tu géré ton stress sur scène ?
Je ne m’en rappelle pas vraiment. J’ai fait le vide en moi, je me suis focalisée sur les choses importantes pour ne pas perdre mon objectif. Il fallait que je donne tout ce que j’avais.

Pourquoi avoir choisi d’interpréter « Bohemian Rhapsody » de Queen ?
J’ai toujours aimé ce groupe, mais c’était une chanson qui me tenait à cœur surtout vis-à-vis de mon père. C’est un titre qu’il aime plus que tout. Et relever le défi d’interpréter cette chanson aussi bien voire mieux que l’originale, c’était vraiment une fierté pour lui et aussi pour moi.

"J'aime relever les défis"

Préfères-tu chanter en français ou en anglais ?
Je préfère l’anglais. C’est aussi une question de confiance. Chanter en français, ça représente vraiment quelque chose d’impressionnant. Chanter en français, c’est un trop gros défi. Le français, tout le monde peut nous comprendre. C’est une mise à nu. Je ne pense pas être prête pour chanter en français.

Les quatres coachs se sont retournés devant ta prestation. Comment l’as-tu vécu ?
J’avais l’impression d’être dans un film, d’être à la place du héros. Je n’ai pas vraiment compris ce qui se passait. Même dans mes rêves les plus fous, je n’avais pas imaginé ça comme ça. Je n’ai pas vraiment réagi sur le coup.

Entendre les compliments des coachs, c’est aussi une certaine reconnaissance…
C’était très plaisant de recevoir des compliments de quatre professionnels. Plus que ça, j’étais choquée de ce qui venait de se passer. J’écoutais mais ce n’est pas monté au cerveau tout de suite (rires).

"Faire The Voice, c'est une façon de m'affirmer"

Pourquoi avoir choisi Mika ?
Quand j’ai dû choisir mon coach, j’ai juste suivi un sentiment qui était au fond de moi. J’ai dit le premier nom qui me venait à l'esprit. Je pense que j’aurai été bien avec chacun d’entre eux. Mais Mika, c’était le grain de folie de l’émission. C’est un artiste international avec beaucoup d’expérience. Je me suis dit qu’il pouvait m’apporter une maturité supplémentaire et qu’il était forcément de bon conseil.

Vidéos associées

News associées