Lara Fabian : "Je me suis battue comme une lionne"

Avant le lancement de The Voice 2020, samedi 18 janvier sur TF1, Lara Fabian se confie sur son rôle de coach.

En presque 30 ans de carrière internationale, Lara Fabian s’est baladée dans de nombreux pays francophones et non francophones. Avec 20 millions de disques vendus, 14 albums et des milliers de concerts à travers le monde, elle est la petite nouvelle aux nombreux tubes (J'y crois encore, La différence, Immortelle, Tout, Je t'aime, Ma vie dans la tienne…). Définitivement l’une des plus grandes voix au monde, cette auteure, compositrice et interprète, possède une tessiture rare de 4 octaves et une technique vocale exceptionnelle. Classée plusieurs fois numéro 1 en France mais aussi en Belgique ou au Québec, elle rencontre un succès international avec le titre I will love again en se classant dans les hits en Espagne, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Avec le titre Love By Grace, elle est restée plusieurs semaines numéro 1 au Brésil. Alors qu’elle se lance dans une grande tournée internationale pour fêter ses 50 ans, le 50 World Tour qui l’emmènera dans plus de 15 pays, Lara Fabian nous fait l'honneur de devenir coach de The Voice 2020 en France. Un concours qu’elle connaît bien car elle a été coach pendant 2 ans dans La Voix, la version québécoise dont elle a remporté la dernière édition avec sa finaliste. A présent, découvrez une coach passionnée, à la fois généreuse, bienveillante, empathique et qui maîtrise bien son sujet ! Lara Fabian, experte en grandes voix, sera une concurrente redoutable pour ses camarades de jeux.

Qu’est-ce qui est différent par rapport à La Voix au Québec ?

Il y a une ligne de conduite assez semblable mais culturellement, ce n’est pas la même chose. Les jeunes québécois se présentent avec une musique francophone à laquelle nous ne sommes pas familiers en France. Dans La Voix, les talents se défendent sur la tessiture plutôt que sur le récit. Mais le principe reste le même. Il y a une immense cohésion entre les coachs, une volonté de briller seulement dans la transmission et certainement pas de tout ramener à soi. Lorsque j’ai été appelée, la première chose que je souhaitais savoir est si nous allions nous retourner en cas de refus. Cela me paraissait crucial car je trouve très dur de laisser un talent partir sans explication, ni marque d’empathie. Heureusement, la production a changé cela et j’en suis ravie.

Comment se passe la cohabitation avec Amel Bent, Marc Lavoine et Pascal Obispo ?

Entre coachs, il y a beaucoup de bienveillance, aucun n’a envie de briller plus qu’un autre. Tout est simple et naturel. L’alchimie a tout de suite opéré alors que nous sommes très différents. Je connaissais Marc et Pascal et je les ai redécouverts à travers The Voice. J’avais hâte de chanter avec Amel et de mieux connaître qui se cachait derrière cette voix envoutante. Néanmoins, je me suis battue comme une lionne pour faire venir les talents dans mon équipe. Il y a eu une douce guerre entre nous et de chouettes “punchlines”. Marc est particulièrement redoutable en la matière !

Comment un talent fait pour vous convaincre ?

Pour ma part, je privilégie toujours l’unicité, ce petit supplément d’âme qui identifie instantanément une voix. 90% des talents sont là pour développer leur art, les autres pour connaître la notoriété. Notre rôle est de laisser les talents être dans leur vérité. Pouvoir rester soi-même dans un tel show est fantastique. Nous sommes face à des êtres qui viennent jouer leur vie et c’est un privilège dont nous avons pleinement conscience. The Voice, c’est vrai. Voilà pourquoi c’est magique ! Aux auditions à l’aveugle, il y a plus d’un talent qui m’a marqué. Mais il y a une artiste en particulier que je n’oublierai jamais. Je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé sur le moment. Je me suis sentie attirée par une note que cette personne a faite et où j’ai entendu une résonance connue... J’ai été bouleversée.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre rôle de coach de The Voice ?
C’est un exercice de transmission qui, depuis quelques années dans ma vie, est devenu mon quotidien. C’est fou comme les choses s’alignent selon une partie du rêve que vous nourrissez. Un jour, tout devient simple et évident. Ça faisait longtemps que je disais, la seconde partie de ma vie et de ma carrière sera de la transmission. Il existe des programmes fabuleux comme The Voice qui font que le public s’attache à cet autre rêve que vous êtes en train de nourrir tout en restant visible en tant qu’artiste. C’est un heureux hasard et c’est un exercice que j’adore : mettre au service de quelqu’un d’autre, ce que j’ai appris durant trente ans. C’est vraiment précieux.

The Voice 2020 - Samedi 18 janvier à 21h05 sur TF1

En savoir plus sur Lara Fabian

Vidéos associées

News associées