London Loko : "Mon voyage au Cameroun m'a permise de me réinventer" (Interview)

Aux dernières auditions à l’aveugle de "The Voice", London Loko a séduit Julien Clerc et Mika. Interview.

Pourquoi avoir choisi London Loko comme nom d’artiste ?

C’est une histoire toute bête. Ma mère avait adopté un petit chaton et elle nous avait demandé à ma soeur et moi, de lui trouver un nom. Je suis allée sur internet pour lire des prénoms de chats. J’ai découvert London et Loko que j’ai décidé d’associer par la suite pour en faire mon nom de scène. Et finalement, c’est un prénom qui correspond complètement à ce que je suis, ma personnalité un peu folle et à mon univers musical. Je voulais vraiment créer une identité, c’était une façon pour moi de m’inventer artistiquement. London Loko, ça me correspond bien !

Quel est votre univers musical ?

J’aime bien expérimenter dans la musique. Il y a tellement de styles que j’aime comme le jazz, la soul, la pop mais aussi, les musiques plus chill. J’aime faire planer les gens, je veux qu’ils s’évadent quand ils écoutent ma musique.

Ça fait longtemps que vous faites de la musique ?

J’en fais depuis que je suis toute petite même si j’ai longtemps chanté dans ma chambre parce que je n’avais pas forcément confiance en moi. Je pensais que la musique n’était peut-être pas faite pour moi. Puis, j’ai rencontré une personne qui travaillait dans la musique et qui m’a encouragée dans ma démarche. J’ai commencé à faire des scènes mais là encore, il n’était pas envisageable d’en faire un métier. C’est après mon voyage au Cameroun que tout a basculé …

Pourquoi avoir fait ce voyage ?

Je suis née au Cameroun mais très tôt, je suis arrivée en France où j’ai grandi avec ma mère et mon beau-père que j’ai toujours considéré comme mon père. C’est celui qui m’a élevé mais il me manquait une partie de moi. Je ne connaissais pas mon père biologique … Pendant longtemps, ces questions m’ont tourmentée. Quand on est jeune, on se cherche beaucoup et c’est vrai que j’étais un peu perdue. Ce voyage, c’était pour retrouver mes racines. J’ai trouvé des réponses aux questions que je me posais depuis toujours. C’est comme si je m’étais reconnectée avec celle que j’étais vraiment. J’ai rencontré mon père et après ce voyage, je me suis sentie plus légère et plus sûre de moi. J'ai pu me réinventer et me lancer à fond dans ma passion, comme je l'avais toujours voulu.

Est-ce que vous avez parlé de la musique à votre père ?

Au début de notre rencontre, j’étais assez timide. On s’est d’abord un peu apprivoisés. Mais après quelques jours, je voulais qu’il me connaisse vraiment et donc je lui ai parlé de la musique.

Alors quand Julien Clerc s’est retourné, dans ma tête, c’était l’explosion ! J’avais réussi et j’étais vraiment dans l’aventure The Voice. C’était incroyable ! Et quand Mika s’est lui aussi retourné, là c’est encore plus fou. C’était le coach avec lequel j’avais envie de travailler. Je trouvais que son univers était celui qui se rapprochait le plus du mien. Je me retrouvais plus en lui même si les mots de Julien Clerc m’ont énormément touchés.


Est-ce que votre famille au Cameroun vous soutient ?

Oh oui ! La télévision était branchée sur TF1 pour regarder The Voice, samedi soir. Ça faisait des semaines qu’ils attendaient mon passage avec impatience. J’ai une grande famille au Cameroun et c’est important pour moi, d’avoir leur soutien. Je sais qu’ils m’envoient toute leur force. Pour certains, c’est la première fois qu’ils m’entendent chanter.

Qu’est-ce que ça représente pour vous The Voice ?

Une évolution ! Un cap dans ma vie, dans mes projets, ma musique. J’espère que ça m’aidera à lancer ma carrière artistique. Ouvrir des portes, rencontrer mon public, vivre des bons moments et partager. Échanger, apprendre, grandir, … C’est tout ce que je me souhaite et j’espère que l’aventure The Voice pourra me le permettre.


Suivez London Loko sur les Réseaux Sociaux : Instagram

The Voice, Samedi à 21h sur TF1

Vidéos associées

News associées