Maxime Cassady : “Je veux faire de la musique pour danser et faire l’amour” (INTERVIEW)

Hippie des temps modernes à la personnalité aussi fantasque que charmeuse, Maxime Cassady a soulevé un vent de folie lors du troisième épisode des auditions à l’aveugle. Interview.

Qui est Maxime Cassady ?

Maxime Cassadyest un personnage artistique que j’ai créé pour divertir. C’est moi et en même temps, ça ne me définit pas complètement. Il y a une part de moi qui n’est pas hippie, par exemple. J’ai de multiples personnalités mais je reste toujours fidèle à ce que je suis. Je pense que ma personnalité plaît et déplaît. Un hippie des temps modernes, certains vont trouver ça cool et d’autres vont cracher. J’ai la chance de vivre au milieu de nulle part donc je vis ça avec beaucoup de recul.

Parlez-nous de votre univers musical.

J’ai un univers musical très vaste, énergétique. J’écoute aussi bien de la musique classique, que du rap, de la drum and bass, du rock ou encore de l’électro … J’écoute de tout du moment qu’il y a ce petit truc qui me fait vibrer et cette intention de vouloir faire de la musique pour le kiff. Pas simplement, pour ce que les gens vont en penser.


j’ai fini ma prestation un peu à bout de souffle. Le chant, l’harmonica, l’énergie … J’avais tout donné et c’est pour ça que j’ai eu besoin de m'asseoir. C’était une façon de me mettre à l’aise et de les écouter pour pouvoir les juger à mon tour. A ce moment-là, je me suis senti en position de force.


Pourquoi avoir choisi “Les élucubrations” d’Antoine ?


Parce que cette chanson est incroyable. Déjà les paroles, parce que ça colle parfaitement avec mon personnage de scène. Ensuite, mon admiration pour Antoine qui a un style de vie et qui a fait des choix dans sa carrière que je trouve incroyables. Une personnalité qui malgré son succès, a choisi de partir pour voyager et d’utiliser par moment, sa carrière pour revenir dans le système. L’utiliser sans jamais le subir. Pour continuer à vivre la vie qu’il kiffe.

Comment Soprano vous a convaincu ?

Au moment de choisir un coach, je les ai tous regardédans les yeux et écouté. J’ai pris mon temps. Soprano a été très simple et j’ai ressenti une bienveillance chez lui. Une sincère envie de m’avoir dans son équipe. Il y avait quelque chose de différent qui m’a touché.

Pourtant, vous avez bien failli succomber au charme de Jenifer …

Avec Jenifer, on a joué le jeu de la séduction. J’ai essayé de la faire tomber amoureuse de moi pour pouvoir gagner The Voice !


Votre copine n'est pas trop jalouse ?


Je suis charmeur et ma copine le sait. On a une relation très libre et elle me fait confiance. De toute façon, quand elle m’a choisi, elle savait que j’avais fait le tour du monde et de la région. J’ai toujours ce côté dragueur qui fait partie de moi, mais je la respecte beaucoup. Ça reste toujours pour faire le show !

En participant à The Voice, qu’est-ce que vous espérez ?

Ce qui me ferait kiffer moi, c’est d’avoir une communauté aux quatre coins du monde, constituée de personnes qui aiment ma musique. La notoriété de rêve ! Je ne veux pas faire des zéniths, même si ça doit être très excitant. Je préfère faire des petites salles avec un public fidèle qui me suivrait sur les années. Il y a chez moi, une volonté d’être reconnu mais pour pouvoir le faire à une plus grande échelle. Toujours en faisant ce que je kiffe et en étant moi-même.

Vous pensez déjà à l’après The Voice ?

Oui, je suis en train de travailler sur un projet avec un ami. On imagine un album qui serait très sensuel, groovy, sexy et même disco. Une musique pour danser et faire l’amour, ou les deux en même temps !


INSTAGRAM FACEBOOK

Vidéos associées

News associées