Sidoine, finaliste : “J’ai vécu cette aventure comme une renaissance”

Aujourd’hui, c’est la grande finale de la saison 8 de “The Voice”. Sidoine, le talent de Jenifer, se livre dans l’interview des finalistes.

Votre meilleur souvenir ?

La première fois que j’ai été sauvé par le public, lors du tout premier live . J’avais chanté “La Marseillaise” et c’était une vraie prise de risque de choisir cette hymne que tous les français connaissent et qui n’avait jamais été repris dans The Voice. Au-delà d’avoir été simplement entendu, j’ai eu le sentiment d’avoir été écouté. Je pense que c’est d’abord ce que recherche un artiste.

La prestation que vous n’oublierez jamais ?

Mon duo avec Sherley lors de l’étape des battles. C’est une artiste qui m’a donné beaucoup de force et qui m’a permis d’avoir ce rôle de protecteur dans lequel, je me suis senti très bien. Elle a été une très belle rencontre !

Jenifer félicite souvent votre humilité et votre générosité sur scène…

C’est quelque chose qui me touche parce que je suis comme ça et j’apprécie qu’on le voit. Il ne faut pas oublier que nous artistes, nous sommes des amoureux des gens ! Je pars du principe que dans la vie, on est tous sur un même pied d’égalité. Dans un échange sincère, je pense que tout le monde a des choses géniales à offrir et à recevoir.

Le conseil de Jenifer que vous allez emporter avec vous ?

“Aie confiance en toi !” C’est toujours un peu délicat de faire la différence entre avoir des doutes et ne pas avoir confiance. J’espère que des doutes, j’en aurais toute ma vie parce qu’ils permettent de se remettre en question et d’aller plus loin. Mais avec un peu de recul, je manquais de confiance avant d’arriver dans l’aventure. Moi qui aime donner et partager, j’avais beaucoup de mal à recevoir. Maintenant, j’entends ce que me dit le public et je suis capable de recevoir cet amour. Cette aventure m’a fait beaucoup de bien ! Je l’ai vécue comme une renaissance, tant sur le plan personnel que professionnel.

Après les auditions à l’aveugle, on vous a reproché d’être un talent “deuxième chance”. Aujourd’hui, vous en êtes en finale. C’est une belle revanche ?

Je remercie absolument toutes les personnes qui ont pu me mettre des bâtons dans les roues, avant et pendant toute cette aventure The Voice. Grâce à eux, je ne referai jamais les mêmes erreurs. C’est cette expérience qui m’a permis d’arriver jusqu’à cette finale. Ce n’est pas une revanche mais plutôt une belle réponse. Une preuve de mon travail et de ma persévérance.

Quel est votre état d’esprit avant la finale ?

Étonnement, je suis assez serein. Je me sens en confiance et encore une fois, c’est grâce aux choix du public. Je me sens à ma place et je suis bien où je suis. Après, je sais que le stress va arriver avant de monter sur scène.

Vous rêvez de la victoire ?

Je ne la rêve pas mais oui, j’en ai envie. Jamais de ma vie, je n’aurais pensé dire ça un jour ! D’abord, parce que je pensais partir il y a bien longtemps... Maintenant que je suis en finale, évidemment j’aimerais bien gagner. Je trouve que j’ai beaucoup évolué dans cette aventure qui ressemble un peu à mon conte de fées. Gagner The Voice, serait la plus belle des fins à cette histoire. C’est un peu mon “Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants” à moi.

Et demain après la finale ?

Si Clément veut boire une bière, je veux bien fêter la fin de l’aventure de cette manière. Il a été, avec Vay, mon coup de coeur de l’aventure. Ensuite, si j’ai décidé de faire cette aventure, c’est pour vivre une expérience de dingue et gagner du temps. Maintenant, j’aimerais juste faire un peu de musique et pouvoir en vivre. Si j’ai, un jour, le quart de la carrière de Kendji, je serais déjà très heureux. J’ai aussi très envie de monter sur scène avec mes chansons et d’aller à la rencontre des gens.

Finale de The Voice, Jeudi 6 juin à 21h sur TF1 !

En savoir plus sur Sidoine - 3è finaliste

Vidéos associées

News associées