Sidoine : "Moi, je n’ai pas envie de laisser ma place" (INTERVIEW)

Sidoine est sur son petit nuage ! Depuis sa reprise de Niska qui a bluffé Jenifer, Mika et Soprano aux auditions à l'aveugle, le talent peine encore à réaliser mais savoure pleinement ce retour dans la lumière. Interview.

Vous avez regardé The Voice samedi soir ?

Evidemment ! J’étais avec des potes pour regarder l’émission. J’ai toujours l’air d’un con parce que je suis le genre de mec qui se cache les yeux et se bouche les oreilles à son passage. J’aime pas me regarder à la télévision et pourtant j’avais vraiment envie de voir ce que ça donnait. Parce qu’à l’instant même où j’ai terminé ma prestation, je ne me souvenais plus de rien. Au final, je suis assez content de ma prestation et fier de l’avoir fait.

Vous avez reçu beaucoup de messages sur les réseaux ?

Même si j'en rêvais, je ne m’attendais pas à susciter autant de réactions positives. Je pense que les gens ont compris que j’avais vraiment quelque chose à proposer. J’ai reçu énormément de messages et franchement, j’ai répondu à tout le monde. En tant qu’artiste, je sais que si on existe, c’est grâce à eux et je voulais les remercier.

Comment vous êtes arrivé aux auditions à l’aveugle ?

Moi, j’ai envoyé ma vidéo comme les autres. Personne n’est venu me chercher. Sincèrement, je ne pensais même pas être pris mais je ne voulais pas avoir ce regret de ne pas essayer. Quand ça a marché, je me suis dit : Est-ce que je suis vraiment prêt ? Et j'ai commencé à flipper ...

Qu’est-ce que vous répondez à ceux qui pensent que c’est “l’émission de la deuxième chance” pour vous ?

Beaucoup de gens ont été un peu sévères après ma prestation, ou même celle de Gage. Je trouve que cette émission est exactement le reflet de notre métier. Cette histoire de seconde chance, moi ça me fait rire parce que si les gens savaient le nombre de chances qu’un artiste doit se laisser. Ce qu’ils aiment appeler “de la chance”, j’appelle ça de la persévérance et ça fait complètement partie de ce métier. Les gens, ils reviennent pourquoi ? Parce que ça n’a pas ou plus marché et parce qu’ils ont travaillé. Alors pourquoi ils n’auraient pas le droit de le faire ? Je trouve ça dommage et très réducteur pour les artistes. Ça voudrait dire qu’on a eu notre chance et qu’on doit laisser notre place ... Moi, je n’ai pas envie de laisser ma place et je ne m’excuserai pas de saisir cette nouvelle chance qui s’offre à moi. Parce que c’est un métier qui m’anime et que je ne vis que pour la musique.


Après votre expérience à la Star Academy, est-ce que vous appréhendez différemment l’aventure The Voice ?

Complètement différemment oui, d’abord parce que j’ai mûri. Ensuite, parce qu’à la Star Academy, j’étais un élève. J’avais l’excuse de me dire que je pouvais me planter, j’étais là pour apprendre. The Voice, c’est différent puisque c’est une émission qui présente des artistes. C’est vrai qu’aujourd’hui, je me sens plus légitime en tant qu’artiste donc c’est dans la continuité de mon parcours.

Pourquoi avoir choisi Jenifer ?

Dans l’hypothèse où les quatre fauteuils se retourneraient, je n’avais aucune idée du coach que j’allais choisir. Je suis quelqu’un qui fonctionne beaucoup à l’instant et à l’instinct. Jenifer a eu les mots qui ont fait écho en moi. C’est celle qui a le moins parlé et pourtant, j’ai su que c’était elle tout de suite.


En participant à The Voice, qu’est-ce que vous espérez ?


Je ne fais pas cette émission pour être remarqué mais pour être remarquable. Tout ce que je cherche, c’est pouvoir vivre correctement de ce métier. J’ai des choses à dire et à partager avec les gens. J’aimerais simplement que cette émission me permette de le faire et pour longtemps.

Vidéos associées

News associées