The Voice 2020 - Baby J : “Ouvrir mon coeur sera mon plus grand défi samedi soir”

A quelques heures de la demi-finale de "The Voice 2020", Baby J se confie sur son parcours dans l'équipe de Pascal Obispo.

Baby J, racontez-nous comment The Voice a commencé pour vous.

Je suis née dans une famille de musiciens donc je chante depuis toujours. Depuis 2015, je me produis avec le groupe qu’on a créé en famille. C’est à partir de là que j’ai vraiment commencé à monter sur scène. Quand l’équipe de casting m’a proposé de participer aux auditions pour The Voice, j’ai d’abord eu très peur. C’est vrai que j’ai l’habitude de chanter en famille et j’avais peur de perdre ce sentiment de protection quand je suis sur scène avec eux. The Voice représentait plein de défis à la fois. Chanter seule sur scène, qui plus est un titre en français, c’était la première fois de ma vie. Faire The Voice, c’est un véritable honneur mais c’est aussi très stressant.

Comment vous avez vécu la première partie de l’aventure ?

Toutes mes prestations ont quelque chose que d’autres n’ont pas. Elles se complètent. Lorsque j’ai chanté “Les portes du pénitencier” aux auditions à l’aveugle, elle m’a plu parce que je n’ai complètement été satisfaite de ma prestation et ça m’a motivé tous les jours à faire mieux. Les battles étaient une étape incroyable. J’étais avec Laure qui est une personne incroyable. C’était la première fois que je me lâchais vraiment sur scène. Pour les K.O, j’ai complètement oublié ce que je faisais. Une prestation folle où je pense que j’ai pu être complètement moi.

Vous pensiez arriver jusqu’en demi-finale ?

A chaque fois que je passais sur scène, j’avais une montée d’adrénaline qui me permettait de dépasser mon stress. Je n’avais pas d’attente particulière. Je voulais juste me donner à fond sur scène à chaque fois. Certes, on a peur de partir parce que The Voice, c’est le rêve d’une vie pour tout chanteur. J’ai parfois encore du mal à me considérer comme une vraie chanteuse. Je ne sais pas vraiment à partir de quel moment on le devient. Peut-être quand on commence à être reconnue comme tel. Evidemment, c’est mon rêve d’être considérée comme une vraie chanteuse. Arriver jusqu’en demi-finale, c’est déjà incroyable.

Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur le choix de votre chanson ?

La chanson que j’ai choisie me permet de montrer une facette de moi que je n’ai jamais montré. On m’a toujours vue dans des performances énergiques mais cette fois-ci, ça va être plus calme. J’ai hâte de savoir si les téléspectateurs vont apprécier me découvrir de cette façon. C’est une chanson magnifique qui me touche vraiment et qui résonne en moi par mon vécu. L’émotion est là, reste à savoir maintenant si je parviendrai à la partager avec les téléspectateurs.

Quel est le meilleur conseil que Pascal Obispo vous ait donné ?

En répétitions, j’étais encore trop fermée. C’est vrai que je suis de nature pudique sur mes sentiments et j’ai pas pour habitude de raconter mon histoire. Ouvrir mon coeur sera mon plus grand challenge samedi soir. Aux répétitions, Pascal Obispo n’a pas arrêté de me dire : “Ouvre-toi, n’aies pas peur”. Il a cassé mon cocon et ça, ça m’a vraiment aidé !

La finale, vous avez envie d’y croire ?

J’aimerai évidemment aller en finale. Selon moi, les 12 talents encore en compétition représentent chacun The Voice. Je serai forcément heureuse de voir l’un d’entre nous décrocher le précieux trophée. C’est que de la joie ! The Voice, c’est aussi une grande famille.

Vidéos associées

News associées